Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’amandier, cette richesse ignorée


Associé à l’olivier, il est au centre des programmes de plantations des régions au relief accidenté avec pour objectif de lutter contre l‘érosion



Au seuil de l’hiver, pendant que le secteur agricole et ses acteurs sont obnubilés par la récolte des oliviers, le Festival de l’amande d’Aknoul, initié du 14 au 16 décembre sous le thème ‘’La filière de l’amande : enjeu de la valorisation et défi de la commercialisation’’, fait figure de rappel quant à l’importance de la seconde espèce fruitière la plus cultivée au Maroc. Car après l’olivier, c’est l’amandier qui accapare 73% de la superficie totale des rosacées, pour 166.000 ha et 16 millions d'arbres.
L’expansion de ce fruit de saison dans le Royaume est due principalement à sa plasticité et sa faculté d’adaptation aux conditions climatiques les plus contrastées. Ainsi, l’amandier qui se plaît sous un climat sec et ensoleillé,   a aussi la faculté de s’adapter au froid hivernal bien qu'il soit sensible à son apogée et les gelées qui le caractérisent. 
Associé à l’olivier, l’amandier est au centre des programmes de plantation des régions au relief accidenté avec pour objectif de lutter contre l‘érosion (Projet de développement de la région du Rif Occidental, projets intégrés et opération de défense et restauration des sols). Sans omettre son apport indéniable en tant que soutien au développement visant la valorisation des terres marginales.
Si la production de ce fruit de saison est dominée par les petites exploitations de moins d’1 ha (80%), les zones montagneuses du Rif et le piémont du Haut Atlas accueillent la majorité des plantations, au même titre que les régions du Sud, où règne un climat aride ou semi-aride. A plus petite échelles, les villes de Fès, Meknès et Marrakech sont elles aussi concernées par sa production.
D’une rare beauté, l'amandier originaire d'Asie centrale et orientale, est amer et toxique sous sa forme la plus sauvage. Il fut domestiqué grâce au processus qui consiste à sélectionner les amandes douces. Une mutation rare est difficile à maintenir. 
Traditionnellement au Maroc, la culture de l’amandier est faite généralement de peuplements de semis qui présentent une grande diversité phytogénétique. L'autre moitié est cultivée en intensif et semi-intensif selon des plantations régulières, et dans le cadre de la défense et restauration des sols. L'essentiel de la production dans ce secteur est assuré par la variété de fond Marcona.
Caractérisé par une floraison précoce (décembre à mars), l’amandier est vorace en lumière et en chaleur pendant sa phase de croissance et peut pousser jusqu’à 2450 m d’altitude. Il est également crucial dans la mise en valeur des écosystèmes fragiles en matière de fixation des sols et d’embellissement du paysage. Ses besoins en eau sont  de 800 à 850 mm/an, les apports sont recommandés durant mai-juin- juillet, période pendant laquelle les besoins en eau ont atteint le maximum. Extraits de leur coque manuellement, les précieuses noix peuvent être conservées 7 à 8 mois à la température ambiante et plus de 2 ans, si les fruits sont emmagasinés à 0°C et 75% d'humidité ambiante. 
D’un point de vue économique, le Maroc tient une place prépondérante sur l’échiquier mondial des exportations d’amande. Exclusivement amer, sec et décortiqué, ce fruit à l’exportation  atteint 889.000 tonnes. Principalement expédié à destination de l’Union européenne (90% des exportations), dont l’Allemagne qui est le premier marché (59% des volumes d’amande exportés).
Outre cet intérêt économique incontestable, les amandes possèdent de nombreuses vertus pour la santé. D’ailleurs, l’étymologie du mot amande puise sa source du terme latin «amandula» ou grecque «amigdalo » dont la traduction signifie don divin, un bien rare et précieux. D’une part, les amandes accompagneront à merveille vos objectifs de perte de poids et d’autre part, elles se rapprochent des médicaments en vous permettant de prendre soin de votre cœur et de vos os. Riche en calcium, en fibres solubles pour améliorer votre transit intestinal, en protéines et source d’oméga 3, les amandes sont aussi dotées de puissantes vertus antioxydantes contre le cancer. Bref, vous l’aurez compris, être friand d’amande, une douzaine par jour, va de pair avec une bonne santé et une alimentation saine et équilibrée.
 

Chady Chaabi
Mardi 19 Décembre 2017

Lu 1051 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés