Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Université internationale de Casablanca officiellement reconnue par l'Etat




L'Université internationale de Casablanca (UIC) vient d'obtenir la reconnaissance de ses diplômes qui ont désormais la même équivalence que les diplômes nationaux.
L'Université internationale de Casablanca confirme ses hauts standards de qualité en obtenant la reconnaissance de l’Etat et devient "Université reconnue par l'Etat", indique l'UIC dans un communiqué.
La reconnaissance par l’Etat atteste de la qualité de l’université et de son respect du cahier des charges très strict conçu par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres. Elle couronne ainsi une démarche orientée vers un enseignement d’excellence, note le communiqué.
Cette reconnaissance permet aux lauréats de l’UIC d’obtenir une équivalence automatique aux diplômes étatiques nationaux et d’intégrer aussi bien le secteur privé que la Fonction publique, précise-t-on.
Engagée à préparer l’insertion et la réussite professionnelle de ses lauréats, l’UIC a pour vocation première de contribuer de manière active aux besoins en ressources humaines qualifiées nécessaires à la croissance de l’économie marocaine et à son ouverture vers le monde.
Lancée en 2011 et membre de Laureate International Universities, le plus large réseau d’universités privées au monde avec une communauté de plus d’1 million d’étudiants, l'UIC propose plusieurs diplômes reconnus dans les domaines de l’ingénierie, des sciences de la santé, de la gestion, du droit et du management hôtelier et touristique. L’UIC se distingue par son modèle pédagogique centré sur l'étudiant et axé sur l'employabilité, misant sur l'expérience internationale et l'acquisition combinée des soft et hard skills.
Logé au cœur de la nouvelle ville verte Casa Green Town, le Campus de l’Université internationale de Casablanca s’étend sur une superficie totale de 10 hectares juste à l’entrée de Casablanca.
Il est composé de plusieurs espaces incluant salles de cours, amphithéâtres, bibliothèque, laboratoires, résidence estudiantine, espaces sportifs et bâtiments administratifs.

Mercredi 5 Avril 2017

Lu 826 fois


1.Posté par tarik le 05/04/2017 20:18
Il ya déjà un fossé entre l'école publique et l'école privé symbolisant l'inégalité dans la qualité de l'enseignement entre pauvres et riches au Maroc et voilà que les universités privées accentuent cette inégalité dans l'accée au savoir et à la formation entre ces même classes de population. Quand on voit que l'enseigenement public est laissé à l'abandon, on comprend que l'égalité des chances au Maroc disparait comme peau de chagrin. Les graines de la prochaine contestation sociale sont entrain d'être doucement semées. Et ce sont toujours les même qui n'ont tirés auune leçon du printemps arabe parce que quelque part ils se moquent bien de la misère des indigents.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés