Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'ONU s'inquiète de la recrudescence des combats au Yémen



L'ONU s'est inquiétée jeudi d'une recrudescence depuis la mi-janvier des combats au Yémen entre les rebelles Houthis et les forces du gouvernement dans la région stratégique de Hodeida, affirmant qu'ils mettent en danger la vie de nombreux civils. Dans un communiqué, l'ONU a fait état de "victimes civiles" ainsi que d'habitations et de fermes endommagées par les combats dans le sud de la région portuaire de Hodeida (sud-ouest) par laquelle transite l'essentiel des importations alimentaires du pays et de l'aide humanitaire. 

Selon l'ONU, plus d'une centaine de familles, soit au moins 700 personnes, ont été déplacées par les violences depuis la mi-janvier. "Les attaques aveugles sur les zones résidentielles sont une violation du droit humanitaire international et doivent cesser", a déclaré dans le communiqué Auke Lootsma, coordinateur humanitaire de l'ONU pour le Yémen. Selon lui, "huit victimes civiles ont été signalées dans la semaine du 20 janvier (...) des femmes et des enfants pour la plupart". Le bruit d'explosions en provenance de ce secteur a été entendu dans la nuit de mardi à mercredi par des habitants de la ville, mais des sources militaires loyalistes ont fait état d'une baisse de l'intensité des combats depuis mercredi.

Quelque 150 rebelles Houthis et soldats progouvernementaux avaient été tués en une semaine de combats dans cette région, d'après un bilan recueilli le 18 janvier par l'AFP de sources militaires et médicales. Selon une source militaire progouvernementale, ces combats ont été provoqués par des attaques des rebelles, qui tiennent Hodeida et cherchent à étendre leur contrôle plus au sud où sont positionnées les forces loyalistes. Les affrontements sont les plus violents depuis l'entrée en vigueur d'une trêve négociée par l'ONU en décembre 2018, selon des habitants. Le conflit au Yémen qui oppose depuis 2014 les Houthis, soutenus par l'Iran, au gouvernement, appuyé par l'Arabie saoudite, a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés. Il a plongé ce pays pauvre de la péninsule arabique dans la pire crise humanitaire au monde selon l'ONU qui a récemment dit craindre que quelque "16 millions de personnes vont souffrir de la faim" en 2021.

Libé
Jeudi 28 Janvier 2021

Lu 255 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS