Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Institut du monde arabe rend hommage aux "Divas arabes"




A l’occasion de la Journée internationale de la femme, l’Institut du monde arabe (IMA) rend hommage aux "Divas arabes", qui ont marqué l'histoire de la création arabe dans toutes ses dimensions. Une exposition-événement «Divas, de Oum Kalthoum à Dalida» sera montée durant quatre mois au siège de l'Institut à Paris (6 mai-6 septembre), offrant au public "un fabuleux voyage au cœur de l’âge d’or de la musique et du cinéma arabes, à travers les portraits de ses plus grandes icônes...".
L'exposition fera l'objet d'une présentation le 16 mars par le président de l'IMA, Jack Lang, en présence des commissaires, apprend-on auprès de l'Institut. Du Caire à Beyrouth, en passant par le Maghreb et la France, cette manifestation exceptionnelle rendra hommage aux divas arabes, dont "l’héritage est aujourd’hui encore une source d’inspiration pour de nombreux artistes".
A cette occasion, l’IMA présentera les divas arabes, ces « icônes intemporelles", ces femmes émancipées, avant-gardistes et visionnaires, grâce à des dispositifs visuels et sonores immersifs pour le public.
Par ailleurs et toujours dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme, l'IMA organise, le 7 avril prochain, un forum économique sur le leadership et l'empowerment des femmes pour souligner l'importance de l’inclusion des femmes qui reste un enjeu crucial dans le monde arabe.
Le Forum réunira des dirigeantes de premier plan venues du Maghreb, du Golfe et du Levant pour explorer les enjeux de l’empowerment féminin et partager leurs expériences, leurs success stories et leurs conseils.
A leurs côtés, l’IMA invitera également des entreprises françaises et internationales pour mettre en lumière leurs initiatives innovantes en faveur de l’égalité des genres. "Une mise en perspective inspirante et propice aux échanges et à la réflexion", souligne l'Institut. "Malgré des progrès certains en matière d’accès à l’éducation, les femmes peinent encore à intégrer le marché du travail, à trouver les fonds nécessaires pour réaliser leurs projets, à s’écarter des secteurs traditionnellement féminins et à faire évoluer leurs carrières vers des postes à responsabilité.
L’accès aux financements, à l’entrepreneuriat, à des domaines clefs comme les sciences, l’innovation, l’ingénierie et les nouvelles technologies sont autant de défis à relever dans une région où codes culturels et cadres réglementaires restent parfois des obstacles", affirment l'IMA.

Farida Belhadj Soulami

Le vernissage de l'exposition des œuvres de l’artiste-peintre Farida Belhadj Soulami a eu lieu dimanche à Rabat, en présence d’une panoplie de personnalités du monde de l'art et de la culture.
Les tableaux de Farida Belhadj, exposées à la Galerie Bab Lekbir des Oudayas du 8 au 16 mars 2020, regorgent de couleurs, de teintes et de nuances chromatiques reflétant la nature et respirant la joie de vivre dans laquelle l’artiste a bercé depuis son plus jeunes âge, imprégnée par la culture andalouse.
Avec une agilité remarquable, l'artiste offre à ses œuvres une scène féérique en recyclant des papiers de revues et de magazines usés afin de leur donner une seconde vie sur ses tableaux.
Approchée par la MAP, Mme Belhadj Soulami a mis l’accent en particulier sur son tempérament autodidacte, en soulignant qu’elle a créé cette technique de découpage des revues il y a plus de 7 ans, en feuilletant les pages d’un magazine. "En découpant les bouts de papiers des magazines, je découvre des couleurs uniques", a confié l’artiste.
Mettant en avant son approche à la fois artistique et écologique, elle indique avoir réalisé un recyclage inspirant puisque les anciens magazines, destinés à l’oubli, connaissent une seconde jeunesse.

McCoy Tyner

L'influent pianiste de jazz américain McCoy Tyner, connu pour son travail au sein du quartet de John Coltrane, est décédé à l'âge de 81 ans, a annoncé sa famille vendredi.
Comptant parmi les pianistes de jazz les plus respectés de l'histoire, dans la lignée de Herbie Hancock, Bill Evans ou Chick Corea, McCoy Tyner est considéré comme ayant façonné la trajectoire du piano jazz moderne. "McCoy était un musicien inspiré qui a consacré sa vie à son art, sa famille et à sa spiritualité", a indiqué sa famille sur Instagram sans préciser les causes de sa mort. "La musique de McCoy Tyner et son héritage vont continuer à inspirer les fans et les futurs talents pour des générations".
 Né Alfred McCoy Tyner à Philadelphie en 1938, l'artiste avait commencé à prendre des leçons de piano à l'âge de 13 ans. Sa carrière a débuté avec le groupe Jazztet, mené par Benny Golson et Art Farmer. En 1960, l'ingénieux compositeur et pianiste a rejoint le célèbre quartet du saxophoniste John Coltrane, jouant sur des disques désormais légendaires comme "A Love Supreme" et "My Favorite Things".

Mardi 10 Mars 2020

Lu 270 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Le secteur du livre affaibli par la pandémie

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:57 Décès de Mohamed Talal