Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kobe Bryant aura son documentaire à la Michael Jordan

La sortie de “The Last Dance”, documentaire racontant la saison 1997-1998 des Chicago Bulls de Michael Jordan, pourrait appeler un autre film, relatant la dernière saison de Kobe Bryant.




Kobe Bryant aura son documentaire à la Michael Jordan
Comme son idole Michael Jordan, le regretté Kobe Bryant pourrait bientôt faire l'objet d'un documentaire dans le même style que "The Last Dance", qui met actuellement en ébullition la NBA, en racontant son ultime saison avec les Lakers, avance ESPN. Selon la chaine sportive, la légende de Los Angeles, disparue accidentellement il y a trois mois, avait ouvert les portes de son vestiaire à une équipe de tournage tout au long de l'exercice 2015-2016, soit la dernière de ses vingt années de carrière au sein de la franchise californienne avec laquelle il remporta cinq titres de champion. « C’était intéressant parce que, déjà, on ne gagnait pas un match, donc c’était frustrant. Et tu avais toujours les caméras sur le dos, donc, ce n’était pas facile. Ça ne ressemblait même pas à une vraie saison », se rappelle l’intérieur Robert Sacre.
Son coéquipier Larry Nance Jr. n’en garde pas un bon souvenir non plus. « C’était vraiment cool parce que, genre, c’est le « Black Mamba ». Mais en même temps, c’est aussi la pire saison de l’histoire des Lakers (17v-65d). Alors même si je suis vraiment fier d’être en NBA et de jouer avec cette légende absolue, ce n’est pas quelque chose que j’aimerais vraiment revivre », confie-t-il.
Préparateur physique emblématique des Lakers depuis 1984, Gary Vitti a lui aussi pris sa retraite à l’issue de cette saison qu’il a carrément comparée à une « émission de télé-réalité », avec le fait d’avoir dû fermer les yeux sur certaines règles pour permettre à l’équipe de Kobe Bryant de tout capturer. « On n’en revenait pas et on se disait : Quoi qu’on ait à faire, on doit le faire, essayons donc de le faire de notre mieux ».
Les joueurs aussi ont dû apprendre à vivre avec ces caméras, qui à la différence des autres médias, étaient constamment présentes, jusqu’à retirer une certaine spontanéité au groupe.
« On se disait : ‘Ok, il faut vraiment faire gaffe à ce qu’on dit, faire gaffe à ce dont on parle, parce qu’on n’a aucune idée de qui va regarder ou monter ça’, » a poursuivi Larry Nance Jr. « C’est un truc qu’on se disait tous, en tant qu’équipe. ‘On ne sait pas où ça va, donc gardons notre calme autour des caméras’, même si au fil de l’année, tu finis par les oublier et ne plus t’en occuper ».
Le point d'orgue de cette saison fut son ultime match, où il fit une sortie par la très grande porte en inscrivant 60 points contre Utah Jazz, comme un symbole à 37 ans de ses innombrables exploits de scoreur. "Mamba Out" (Mamba s'en va) avait-il dit après le match en guise d'au-revoir au Staples Center, deux mots qui pourraient servir de titre à ce projet. Six cameramen ont couvert l'évènement ce soir-là. "Ils avaient un accès sans précédent et beaucoup plus grand que quiconque auparavant", a déclaré à ESPN John Black, responsable des relations publiques des Lakers pendant 27 ans. "Nous leur avons permis de faire tout ce qu'ils pouvaient dans les limites de ce que la ligue autorisait, et parfois, après un clin d'oeil et en faisant mine de regarder de l'autre côté, nous leur avons permis de faire encore plus", a-t-il ajouté. Selon ESPN, citant des sources anonymes, les images étaient récemment en cours de montage pour un documentaire à paraître dans plusieurs années. Un travail manifestement suivi par Bryant qui y a contribué avec des commentaires, dans les mois précédant sa mort, survenue le 26 janvier avec sa fille Gianna et sept autres personnes dans un accident d'hélicoptère au nord-ouest de Los Angeles. Cette tragédie a choqué le monde du sport dont la NBA, qui a ensuite dû stopper sa saison le 11 mars en raison du coronavirus et se console en découvrant "The Last Dance", qui revient sur le mythe Michael Jordan en racontant sa dernière campagne victorieuse de 1997-1998 avec les Chicago Bulls. Diffusé à raison de deux épisodes par dimanche, le documentaire fleuve, qui en contient dix, a rassemblé plus de 6 millions de téléspectateurs aux Etats-Unis pour sa première. Un record pulvérisé pour ESPN. 

M.O
Mardi 28 Avril 2020

Lu 779 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.