Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Khalid Ait Taleb : Le système de santé ne sera pas le même après la pandémie

Le plan de relance des activités sanitaires post Covid-19 décliné devant la Chambre des représentants




Khalid Ait Taleb : Le système de santé ne sera pas le même après la pandémie
Le ministère de la Santé a élaboré un programme intégré visant à relancer les activités de santé après la maîtrise de la pandémie du coronavirus, pour répondre aux besoins de la population, a indiqué lundi à Rabat le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb.
En réponse à une question centrale à la Chambre des représentants sur « le plan du ministère de la Santé pour la mise à niveau du secteur après l'allégement des restrictions liées au confinement », il a indiqué, dans une allocution lue en son nom par le ministre du Travail et de l'Insertion professionnelle, Mohamed Amekraz, que cette stratégie repose sur la sécurité des professionnels de santé et des procédures préventives et d'hospitalisation, l'évolution progressive des reprises d'activités et la capacité d'adaptation aux plans de levée du confinement.
Il s'agit, également, selon le ministre, de la possibilité de revenir au confinement sanitaire en fonction de l'évolution de la situation épidémiologique, de l'égalité et la cohérence dans la reprise des activités, et de la continuité de la prestation des services de santé.
Dans le cadre de ses prévisions basées sur l'évolution de la courbe épidémiologique dans les semaines à venir, le département a travaillé, a-t-il dit, sur un plan stratégique pour accompagner la levée progressive du confinement et de l'état d'urgence, mais aussi, pour atténuer l'impact de la propagation du virus sur le court terme, sur la base de 5 fondements.
Il s'agit, selon le ministre, du renforcement massif des analyses en laboratoire au sein des secteurs de production qui ont un lien direct avec le citoyen dans l'ambition d'atteindre un million 915 mille tests de diagnostic de la Covid-19 jusqu'à fin juillet prochain, notant qu'il a été procédé au lancement de cette opération depuis les dernières semaines et à l'accompagnement d'un certain nombre de professionnels et d'unités de production et d'entreprises pour promouvoir les mesures de santé, de sécurité et de prévention associées à leurs activités économiques conformément aux normes nationales et internationales de sécurité sanitaire.
Les fondements concernent également le suivi des stocks de médicaments, de produits pharmaceutiques et de fournitures médicales afin de préserver le stock de ces matières vitales dans les hôpitaux publics en préparation de la levée totale du confinement, la mise en place d'un plan de redéploiement des professionnels recrutés au sein des équipes d'intervention dans les activités de santé du Covid-19 parallèlement au suivi rigoureux de la situation épidémiologique afin d'éviter toute éventuelle nouvelle vague. Il s'agit aussi d'intensifier les opérations de sensibilisation sur les mesures de santé et de sécurité, la distanciation physique et le port de masques même durant la période post-confinement.
Pour ce qui est de la stratégie de reprise des activités de santé pour la période post-confinement, M. Ait Taleb a souligné qu'elle repose sur des indicateurs importants, en particulier la baisse de l'indicateur de reproduction du virus à moins de 1%, et le nombre de nouveaux cas d'infection au coronavirus (cas actifs inférieurs à 03 pour chaque 100.000 habitants), le taux d'occupation des lits d’hôpitaux consacrés aux services de réanimation pour les patients affectés par la Covid-19 (il ne devrait pas être inférieur à 65% car 2% des cas ont besoin de réanimation), et le taux d'occupation des lits d'hôpitaux destinés à la Covid-19 (il ne doit pas être inférieur à 65%).  Concernant les axes de la stratégie post-Covid-19 du ministère de la Santé, Khalid Ait Taleb a affirmé que le système de santé au Maroc ne sera pas le même après la pandémie, et prendra en compte les Hautes Directives Royales, les objectifs de développement durable à l’horizon 2030 et les recommandations des différentes institutions constitutionnelles.
Le ministère a développé une vision stratégique pour améliorer la qualité des soins de santé publique dans le Royaume en travaillant dans l'avenir sur des priorités spécifiques, notamment le rétablissement de la confiance des citoyens dans le système de santé, l'élaboration et l'adoption d'une loi nationale de santé publique, la préparation et la mise en oeuvre d'un programme sanitaire régional dans le but de combler les lacunes constatées en matière d'organisation de l'offre des soins dans certaines régions, outre l'investissement dans les procédures pratiques pour transformer les idées en plans et stratégies.
 Il s'agit également de renforcer les acquis relatifs à l’augmentation des bénéficiaires de la couverture médicale pour concerner plus de 90% de la population en 2021, l’accès équitable aux services de santé pour tous les citoyens et faire de la santé maternelle et infantile une priorité nationale stratégique en renforçant l'action du programme national pour améliorer la santé maternelle et néonatale.
S'agissant des foyers épidémiologiques dans certaines unités industrielles de conditionnement de fruits rouges dans la province de Kénitra, le ministre a indiqué que « la commission d'enquête mise en place déterminera les responsabilités ». 

Mercredi 24 Juin 2020

Lu 500 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.