Libération


Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Karim Medrek: La conférence ministérielle de soutien à l’initiative d’autonomie vient confirmer la dynamique internationale d’ appui à la démarche marocaine



Ambassadeur du Maroc en Australie



La conférence ministérielle de soutien à l’initiative d’autonomie sous la souveraineté du Maroc, tenue récemment, vient confirmer la dynamique internationale inébranlable de soutien à la démarche marocaine, souligne l’ambassadeur du Maroc en Australie, Karim Medrek. "La conférence ministérielle d'appui au plan d'autonomie du Maroc, tenue virtuellement, "vient confirmer la dynamique internationale inébranlable de soutien à l'approche marocaine qui n'a jamais dévié des principes de la légalité internationale et du processus onusien", a affirmé le diplomate dans une tribune publiée lundi par le journal australien en ligne "Sydney Sun". Quarante pays de tous les continents, dont 27 représentés au niveau ministériel, ont participé, vendredi dernier, à la conférence de soutien à l’initiative d’autonomie sous la souveraineté du Maroc, rappelle l’ambassadeur, notant que ce soutien international sans précédent à ce plan, lancé en 2007, "marque le prélude d'une nouvelle ère de paix et de prospérité pour l'ensemble de la région et la fin d'un conflit artificiel créé délibérément pendant la guerre froide autour d'arguments fallacieux et obsolètes". Cette conférence ministérielle, présidée par le ministre marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et le secrétaire d'État adjoint US en charge des questions du ProcheOrient et de l'Afrique du Nord, David Schenker, a constitué l’occasion pour la communauté internationale d’exprimer, une fois de plus, son soutien indéfectible à cette initiative pour mettre fin au différend artificiel autour du Sahara marocain, affirme Karim Medrek. Tous les participants à cet événement historique se sont engagés à poursuivre leur plaidoyer pour une solution à ce conflit artificiel, en s'appuyant sur le plan d'autonomie du Maroc comme seul cadre pour résoudre la question du Sahara, poursuit le diplomate, rappelant qu’au cours des derniers mois, plusieurs développements ont eu lieu, notamment l’ouverture d’une vingtaine de consulats dans les provinces du Sud et la récente reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté du Royaume sur son Sahara. Lors de cette conférence, les EtatsUnis ont rappelé que leur décision n'est pas venue du jour au lendemain, puisque toutes les administrations américaines depuis Bill Clinton ont exprimé leur soutien au plan d'autonomie marocain sous souveraineté marocaine, explique le diplomate. A cet égard, la conférence a été l'occasion pour les Etats-Unis ainsi que pour le reste des participants d'appeler les Nations unies et la communauté internationale à examiner plus sérieusement cette seule option viable pour en finir, une fois pour toutes, avec cette question artificielle, indique l’ambassadeur. Cet événement historique a également été l'occasion pour les pays participants de saluer les projets de développement lancés dans le Sahara marocain, notamment dans le cadre du "Nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud", souligne le diplomate.

​Appui unanime de la Commission des relations extérieures de la Chambre des députés du Chili au plan d'autonomie

La Commission des relations extérieures de la Chambre des députés du Chili vient d'adopter à l'unanimité un texte par lequel elle apporte pour la première fois son soutien explicite à l'initiative marocaine d'autonomie présentée comme unique solution pour parvenir à une issue juste et durable à la question du Sahara marocain. Présidée par le député Jaime Naranjo Ortiz, la Commission a adopté à l'unanimité ce texte qui traite exclusivement des derniers développements concernant le Sahara marocain, notamment la reconnaissance de la souveraineté du Royaume du Maroc sur son Sahara faite par proclamation du président américain Donald Trump, le 10 décembre dernier. La Commission a qualifié la décision américaine d'"historique et d’acte solennel, de force juridique et politique à même de promouvoir la paix et le développement"

Libé
Mardi 19 Janvier 2021

Lu 491 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.