Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

José Manuel Albares : Quand on voit les résultats de la lutte contre les mafias, le démantèlement des réseaux jihadistes…, on se rend compte que la feuille de route est bénéfique pour le Maroc et l’Espagne


Libé
Jeudi 18 Janvier 2024

José Manuel Albares : Quand on voit les résultats de la lutte contre les mafias, le démantèlement des réseaux jihadistes…, on se rend compte que la feuille de route est bénéfique pour le Maroc et l’Espagne
Dans un entretien avec le quotidien «El Periodico de España», le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a passé en revue l’état d’avancement de l’application de la feuille de route avec le Maroc, notamment l’ouverture des douanes au niveau des deux présides occupés de Sebta et Mellilia, le transfert de la gestion de l’espace aérien du Sahara marocain et la lutte contre l’immigration irrégulière.

Répondant à une question sur les problèmes techniques relevés par le Maroc empêchant pour le moment l’ouverture des douanes dans les deux présides occupés de Sebta et Mellilia, le ministre espagnol a souligné : « Je ne peux pas répondre au nom du gouvernement marocain. Ce que je peux vous dire, et je l'ai dit au nom du gouvernement espagnol à Rabat avec mon collègue Nasser Bourita, c'est que du côté de l'Espagne, tout est prêt pour que ces douanes commencent à fonctionner. Et je dois dire aussi que mon collègue Nasser a dit très clairement que la décision du Maroc à ce sujet était prise. Et que l’ensemble de la feuille de route va être respecté et que ce qui manque encore, ce sont certains aspects techniques».

S’agissant de la question épineuse relative au contrôle de l’espace aérien du Sahara par le Maroc, la réponse du ministre espagnol était mitigée en soulignant qu’« il y a un point dans la déclaration commune qui est public et qui parle d'améliorer la gestion (et non pas le transfert de la gestion de l'espace aérien du Sahara, NDLR) et c'est ce que nous faisons ». Et d’ajouter : « Nous parlons d'améliorer la gestion. Il n’y a aucune ambiguïté là-dessus».

Pour le Maroc, le contrôle de l’espace aérien du Sahara marocain constitue une question de souveraineté. Car même après la récupération des provinces du Sud en 1975, la gestion de l’espace aérien du Sahara est restée  sous la responsabilité de l’Espagne par décision de l’OACI  même s’il y a «un accord signé avec l’ONDA pour la coordination des mouvements d’aéronefs entre les espaces aériens, tels qu’ils existent à travers différents espaces aériens voisins, et ce sans l’intervention des autorités de l’aviation civile des pays concernés», selon une déclaration du gouvernement espagnol datant de février 2017.

Par ailleurs, le responsable espagnol a évoqué le rôle important du Royaume du Maroc dans la lutte contre l’immigration irrégulière. « Le Maroc est également un partenaire stratégique dans la lutte contre les mafias qui se livrent au trafic des êtres humains », a-t-il mis en exergue quand il a été interpellé sur le contrôle des flux migratoires par le quotidien espagnol qui avance un chiffre historique en 2023 avec l’arrivée de 40.000 personnes.
José Manuel Albares a rappelé en ce sens que la différence du niveau de développement entre l’Afrique et l’Europe fait qu’il sera impossible d’atteindre zéro migration irrégulière.

Et le ministre espagnol de poursuivre son raisonnement : «Pour le gérer, nous avons besoin de partenaires, et le Maroc en est un. Si l’on compare ces chiffres avec ceux d’autres routes traversant la Méditerranée, on constate qu’ils sont bien inférieurs. Le Maroc continue de collaborer et, sans sa collaboration, ces chiffres, j'en suis convaincu, seraient bien plus élevés. Pour l’instant, la majeure partie de l’immigration ne vient pas du Maroc mais plutôt de l’Afrique subsaharienne».

A souligner que l’Espagne a reconnu, dans la Déclaration conjointe adoptée au terme des discussions en avril 2022 entre S.M le Roi Mohammed VI et Pedro Sánchez, l’importance de la question du Sahara pour le Maroc ainsi que les efforts sérieux et crédibles du Royaume dans le cadre des Nations unies pour trouver une solution mutuellement acceptable à ce conflit artificiel. «A ce titre, l’Espagne considère l’initiative marocaine d’autonomie, présentée en 2007, comme la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution de ce différend», lit-on dans ladite Déclaration. Et de préciser que «les sujets d’intérêt commun seront traités dans un esprit de confiance, dans la concertation, loin des actes unilatéraux ou des faits accomplis».

Il a également été convenu que «la pleine normalisation de la circulation des personnes et des marchandises sera rétablie de façon ordonnée, y compris des dispositifs appropriés de contrôle douanier et des personnes au niveau terrestre et maritime », qu’«un groupe de travail sur la délimitation des espaces maritimes dans la façade atlantique sera réactivé, dans l’objectif de réaliser des avancées concrètes», et que «des discussions concernant la gestion des espaces aériens seront engagées».

Dans son entretien avec «El Periodico de España», José Manuel Albares a également énuméré les bénéfices pour les deux pays de la mise en œuvre de cette feuille de route en déclarant : «Quand on voit les résultats de la lutte contre les mafias impliquées dans la traite des êtres humains, le démantèlement des réseaux jihadistes, ainsi que le commerce bilatéral entre les deux pays, qui a atteint 20 milliards d'euros (…), on se rend compte que la feuille de route est très bénéfique pour les deux pays».

Mourad Tabet 


Lu 558 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 24 Février 2024 - 13:28 En avant toute !

Samedi 24 Février 2024 - 08:47 Femmes et avenir du socialisme

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020












Flux RSS
p