Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Un Prix Nobel pour surveiller les épreuves du bac




L'ancien président du Costa Rica et Prix Nobel de la Paix Oscar Arias, 78 ans, a surveillé mardi des épreuves du bac à San José pour pallier l'absence d'enseignants, en grève depuis plus de 50 jours, a-t-on appris auprès du ministère de l'Education.
Pour ce premier jour d'examen, 2.600 volontaires --dont l'ex-président, une championne de marathon et un rockeur célébre dans le pays centro-américain-- ont accepté de surveiller les épreuves du baccalauréat. Oscar Arias, Prix Nobel de la Paix 1987 pour son rôle dans un plan de paix entre le Salvador, le Guatemala, le Honduras et le Nicaragua, et président du Costa Rica de 1986 à 1990 et de 2006 à 2010, a surveillé une salle d'examen au lycée Luis Dobles Segreda dans le quartier de La Sabana (ouest de San José), à seulement 1,5 km de sa maison.
L'ancien président a déjeuné à la cantine du lycée avec des élèves, avec qui il a évoqué son passé d'enseignant à l'université, ont rapporté des médias locaux.
Environ 49.000 candidats se présentent cette année aux épreuves du bac qui ont commencé mardi et se termineront le 6 novembre.
La marathonienne Gabriela Traña, qui a participé aux JO de Londres en 2012, a, quant à elle, surveillé des candidats dans sa cité natale d'Alajuela, à 20 km à l'ouest de San José. Parmi les autres surveillants les plus célébres de ces épreuves figurent le rockeur Pedro Capmany, la championne de boxe Hanna Gabriels, les députés Paola Vega et Enrique Sánchez, ainsi que l'ancien ministre de l'Environnement Edgar Gutiérrez.
Le secteur de l'Education nationale est le dernier service public à être toujours en grève depuis le 10 septembre pour s'opposer à une réforme fiscale.

Vendredi 2 Novembre 2018

Lu 166 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.