Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Inondations meurtrières en Grèce: L'opération de sauvetage se poursuit


Libé
Samedi 9 Septembre 2023

En Grèce, les pompiers, épaulés par l'armée, étaient sur le pied de guerre vendredi, poursuivant l'opération d'évacuation de centaines d'habitants de plusieurs villages bloqués par des inondations en Thessalie, ayant fait jusqu'ici sept morts, selon un nouveau bilan des autorités.

Trois personnes, deux femmes octogénaires et un homme de 69 ans, ont été retrouvées mortes ces dernières 24 heures, portant à sept le bilan des personnes tuées dans les pluies torrentielles qui se sont abattues de mardi à jeudi en Thessalie, la principale plaine au centre du pays.

Des hélicoptères et des canots de sauvetage sont utilisés dans le cadre d'une "immense opération" ont précisé les pompiers, pour avoir accès aux villages de la région, bloqués par la crue des rivières.
Les rues se sont transformées en véritables torrents, des maisons étant sous l'eau dans des endroits comme le village de Palamas, selon un journaliste de l'AFP.

Selon les pompiers, au moins six personnes sont portées disparues, surtout dans les départements de Magnésie et de Karditsa en Thessalie, à 330km au nord d'Athènes.
Les habitants craignent désormais de voir augmenter le nombre des victimes.

"Il est presque certain que d'autres personnes vont être retrouvées mortes", déplore Christodoulos Makris, 53 ans, un agriculteur qui a réussi à quitter jeudi Palamas, son village, à bord de son tracteur, avant de trouver refuge dans un bâtiment municipal d'Itea, un village voisin.

"On a failli mourir hier (jeudi), on n'avait ni eau potable ni électricité", a déclaré vendredi à l'AFP Mina Mprakratsi à bord d'un canot de sauvetage, après avoir été évacuée de sa maison inondée.

Qualifiée de phénomène "extrême en termes de quantité d'eau tombée en l'espace de 24H" par les experts, la tempête baptisée "Daniel" a frappé lundi et mardi la Magnésie, à 300 km au nord d'Athènes, notamment son chef-lieu, la ville portuaire de Volos et les villages du Mont Pelion, avant de toucher mercredi des localités autour de Karditsa et de Trikala.

Près de 200 touristes bloqués sur le mont Pélion ont été évacués à bord de bateaux ces derniers jours, ont annoncé jeudi les pompiers.
A Farkadona, à 330 km au nord-ouest de la capitale grecque, le niveau de l'eau a dépassé un mètre et de nombreuses habitations ont été inondées, a constaté un journaliste de l'AFP.

"C'est l'un des moments les plus difficiles de ma vie: l'eau est entrée dans la maison hier soir (mercredi), les enfants sont chez une voisine", a déclaré à l'AFP Eleftheria Kotarela, une fermière quadragénaire, mère de trois enfants.

La plaine de Thessalie, la plus importante de Grèce, traversée par de longues rivières, est "un immense lac", s'est exclamé jeudi Yannis Artopios, le porte-parole des pompiers grecs.
Une cellule de coordination a été mise en place par le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, qui devait visiter vendredi la Thessalie. Prévu samedi, son discours de rentrée politique a été reporté en raison de cette situation critique.

Le principal parti d'opposition de gauche Syriza a déploré une "énorme catastrophe" aux "conséquences tragiques pour l'économie locale, les entreprises et la production agricole". Il a accusé le gouvernement de ne pas avoir réalisé "des travaux pour faire face aux inondations" malgré "les fonds européens disponibles".

L'élection prévue dimanche, du nouveau chef de Syriza après la démission d'Alexis Tsipras en juin, a été reportée au 17 septembre.
Ces intempéries font suite à des incendies de forêt dévastateurs cet été en Grèce, qui ont fait au moins 26 morts.

La Commission européenne, qui avait activé le mécanisme de protection civile de l'UE pour aider la Grèce en juillet et en août, a indiqué qu'elle assisterait à nouveau la Grèce, si besoin.
Selon le ministère suisse des Affaires étrangères, les trois hélicoptères envoyés pour combattre les feux resteront en Grèce pour aider les secours dans les zones inondées.

Avec le réchauffement de la planète, l'atmosphère contient plus de vapeur d'eau (environ 7% pour
chaque degré supplémentaire), augmentant les risques d'épisodes de fortes précipitations qui, associés à d'autres facteurs comme l'urbanisation, entraînent des inondations.
En Turquie et en Bulgarie, deux pays frontaliers de la Grèce, les pluies diluviennes de ces derniers jours ont fait au total 12 morts.


Lu 613 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30





Flux RSS
p