Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Impératif d’adoption d’une vision renouvelable de gestion des affaires publiques

Au Congrès provincial USFP/Anfa


Rachid Meftah
Vendredi 26 Janvier 2024

Constat affligeant des dysfonctionnements dans l’action des conseils représentatifs

Impératif d’adoption d’une vision renouvelable de gestion des affaires publiques
Dans un contexte de grande et large dynamique partisane nationale caractérisée, de long en large, par le renouvellement de l’ensemble des instances et structures partisanes en adéquation parfaite avec les conclusions et recommandations du dernier congrès national et traduisant les aspirations des Ittihadies et Ittihadis à confirmer la position avant-gardiste  du parti des forces populaires acquise au fil des années de lutte et de sacrifices, l’Union socialiste des forces populaires a organisé samedi 20 janvier 2024, à Anfa dans le Grand Casablanca, son Congrès provincial sous la devise pertinente de « Moralisation de la gestion de la chose publique, un prélude à une ville de la citoyenneté et de l’avenir ».

Ainsi, dans un communiqué rendu public à l’issue de ces travaux, le Congrès provincial USFP d’Anfa a de prime abord souligné que cette étape organisationnelle et structurelle s’inscrit dans un contexte national particulier alertant de la nécessité cruciale et urgente pour « les partis aux fondements et prolongements sociétaux et les élites partisanes disposant de la maîtrise profonde du projet sociétal à même d’accomplir la transition vers l’Etat social avec ses portées nationales et sociétales ».

Ce document opportunément circonstanciel indique que les militantes et militants ittihadis de la province d’Anfa, en constatant les dysfonctionnements manifestes en matière de gestion des affaires publiques par les institutions représentatives locales illustrant l’incapacité de ces dernières à répondre aux exigences des citoyennes et citoyens de même que les frictions  dans les rangs des majorités dirigeant les conseils territoriaux, considèrent que cela nécessite de procéder d’urgence à l’exercice de moralisation de la pratique représentative, au vu des enjeux nationaux et locaux, notamment dans une ville aussi importante que Casablanca qui bénéficie, par ailleurs, de la Haute sollicitude de Sa Majesté le Roi à travers le Discours par lequel le Souverain a prévenu d’une multitude de dysfonctionnements et a tracé une feuille de route claire et concise quant aux missions urgentes à même d’y remédier.

Les congressistes ittihadis d’Anfa ont relevé dans leur communiqué que « vingt années se sont écoulées depuis l’unité de la ville et pourtant les arrondissements continuent de s’exercer comme des îlots séparés, n’ayant aucun projet de développement qui traduise la complémentarité des préfectures de Casablanca quant à la mise en œuvre d’une unité englobant tous les domaines communs économiques, culturels, sportifs et de développement, «de même que nous n’avons constaté tout au long de cette durée avec ces cinq mandats successifs aucun renouvellement tangible des élites en charge de la gestion».

Là-dessus le texte observe que les potentialités dont dispose la ville de Casablanca et les élites politiques, économiques et culturelles, universitaires et entrepreneuriales dont elle regorge mais aussi ses grandes infrastructures, tout cela suppose la maîtrise par les responsables en charge de la gestion des affaires publiques locales de conceptions ambitieuses en matière de développement spatial local à même d’habiliter la ville et l’orienter vers un réel devenir citoyen prometteur effectif…

Par ailleurs, le Congrès provincial des Ittihadis de la préfecture d’Anfa ayant suivre avec grand intérêt l’allocution du Premier secrétaire de l’USFP, après en avoir débattu et à la suite de la présentation et la discussion sérieuse et responsable des documents du Congrès, rapporte le communiqué, tout en évoquant un certain nombre de données statistiques relatives aux besoins et exigences de la population de l’arrondissement d’Anfa, estime que le contexte national conjoncturel nécessite, plus que jamais, « une pratique partisane s’appuyant sur l’écoute, la proximité et la conception d’outils renouvelables à même d’internaliser les dynamiques sociétales qui connaissent des mutations ad valorem et sociales », et ce sur la base constante de la valorisation des acquis en matière de droits et de libertés et la réduction maximale des disparités.

Dans la même veine, le débat, tout aussi responsable et constructif qui a marqué toutes les étapes de ces travaux n’a pas manqué d’évoquer nombre d’affaires fâcheuses dont des poursuites et procès judiciaires de « grands élus » et de conclure à cet égard que l’on ne peut en aucun cas dissocier la volonté d’améliorer les indices du développement humain et social et du progrès économique de l’impératif de l’observation assidue des principes de la moralisation, du contrôle et de la reddition des comptes.

A cet effet, les congressistes ittihadis d’Anfa soulignent que les partis politiques sont instamment tenus d’observer un parallèle bien établi entre les accumulations positives en matière de gestion des enjeux extérieurs et la tendance régressive de l’action des institutions représentatives et de celles de la médiation politique, syndicales et civile, … ce qui dénote l’importance du déploiement de partis s’appuyant sur un référenciel moderniste et progressiste aptes à amplement assumer leurs missions de formation, d’encadrement et de médiation tout en demeurant de réelles pépinières produisant les élites politiques, les idées, les programmes et les propositions à même de rechercher « les alternatives réalistes et rationnelles » requises.

Les membres de l’Union socialiste des forces populaires, à Anfa, met en avant le communiqué, à l’instar de tous les militants ittihadis sur le plan national, ont bien assimilé les derniers Appels Royaux à l’ancrage des valeurs de sérieux et de patriotisme et la priorisation de l’intérêt général dans toute démarche individuelle ou collective (…)

D’autre part, au niveau local, le Congrès provincial USFP d’Anfa s’est longuement focalisé sur une multitude de dysfonctionnements entravant l’émergence d’un modèle de « ville du futur bien que le Grand Casablanca dans lequel la préfecture d’Anfa occupe une place centrale, dispose de grandes potentialités humaines structurelles et d’atouts historiques et immatériels considérables. Le fait est que les procédés successifs de gestion des affaires publiques locales marqués par la récurrence de l’improvisation manquant de toute vision futuriste, outre l’absence de toute concordance ou de convergence entre les arrondissements de la ville, voire au sein même de chaque arrondissement, entravent ainsi le processus d’établissement des fondements de la ville intelligente auxquels aspirent les diverses couches de la population de la métropole.

« Il a été observé au cours de ces dernières années, déplore le communiqué, le délaissement de nombreux monuments urbanistiques patrimoniaux et historiques, la fermeture de plusieurs établissements scolaires et culturels et de maisons de jeunes et l’absence d’entretien d’espaces verts, ce qui a occasionné le recul de la qualité de vie dans cette grande ville qui se serait exaspéré s’il n’y avait pas les projets initiés par le fait des Instructions Royales et des efforts de l’autorité de tutelle se substituant à l’action supposée des conseils représentatifs».
Et le congrès provincial USFP d’Anfa de mettre l’accent, à l’issue de ses travaux, sur les recommandations suivantes :

Sur le plan national :

1-Sa valorisation des grandes avancées marocaines quant à la résolution définitive du dossier de notre intégrité territoriale, illustrées par les résolutions onusiennes y afférentes, la succession et la multiplication des reconnaissances internationales de la marocanité du Sahara et du caractère sérieux de la proposition marocaine d’autonomie au Sahara marocain dans le cadre de la souveraineté nationale intégrale.

2-Sa prise en compte des derniers Discours Royaux, soulignant la centralité de l’introduction des valeurs en tant que feuille de route en perspective de la nouvelle étape par laquelle, notre pays aspire à fonder l’Etat social parallèlement à la prise de conscience de la crise du système mondial au niveau économique essentiellement

3- Sa fierté de l’élection du Maroc à la présidence du Conseil des droits de l’Homme à Genève, affilié à l’ONU… Ce qui constitue une reconnaissance internationale du progrès remarquable réalisé par le Maroc dans le volet du respect des droits et libertés. C’est également une riposte à tous les coups bas ourdis par des ONG dont l’impartialité est clairement avérée.

4-L’appel à la prédominance de l’esprit patriotique et la priorisation de l’intérêt général face à la sécheresse, au recul des ressources hydriques et les crises importées de l’énergie et de l’inflation à travers l’adoption de politiques et de lois favorisant l’amélioration du revenu des citoyens et la réduction des disparités spatiales et catégorielles de manière à atténuer la congestion sociale.

5- La valorisation de la coordination entre l’USFP et le PPS en considérant que cette concertation est un acquis national et progressiste sur la voie de la récupération par les partis nationaux et progressistes de leurs rôles quant à l’enracinement et l’accompagnement de la transition démocratique à l’efficience et la réactivité à l’égard des perspectives de l’égalité, la liberté et la justice sociale dans une symbiose créative avec la Volonté Royale visant l’habilitation de notre pays par un souffle renouvelable face à tous les défis intérieurs et extérieurs.

Sur le plan local :

1-L’adoption d’une vision renouvelable de la ville de Casablanca en général et de l’arrondissement d’Anfa en particulier à même de l’habiliter à intégrer le cercle des villes intelligentes avec tous ses atouts citoyens, gestionnaires économiques et culturels.

2-L’avertissement des menaces engendrées par les frictions entre les gestionnaires des affaires publiques à Casablanca et précisément à l’intérieur de l’arrondissement d’Anfa d’autant qu’il s’agit là de conflits d’intérêts n’ayant nullement trait aux besoins des citoyens.

3-L’adoption de plans d’habilitation urbaine de la ville en tenant compte des données de l’expansion urbaine et la préservation du patrimoine urbanistique qui confère à la ville son identité urbaine particulière tout en prenant en considération les défis écologiques recrudescents.

4-La réhabilitation des espaces culturels, artistiques et sportifs existants qui font partie du mémorial de la ville tout en créant de nouvelles structures qui répondent à la demande de plus en plus insistante, notamment concernant les instituts de musique, les stades de proximité, les maisons de jeunes dont le complexe sportif Mohammed V, les bâtiments qui abritaient des salles de cinéma, l’institut de musique et autres espaces récréatifs et culturels au profit des habitants de l’arrondissement d’Anfa en particulier et de l’ensemble des Casablancaises et Casablancais en général.

5- L’investissement optimal dans les infrastructures, créatrices d’emplois et générant des ressources fiscales importantes, telles que le port et les zones industrielles, tout en les rattachant aux établissements de la formation professionnelle locaux.

6- La préservation du patrimoine historique de la ville et sa valorisation, notamment au niveau de l’Arrondissement d’Anfa (l’ancienne médina, les salles de cinéma, les constructions urbaines coloniales se distinguant par leur architecture originale…).

7- Création de nouveaux espaces verts et habilitation de ceux existants en les équipant de manière à permettre aux enfants et aux jeunes de s’adonner à des activités sportives, récréatives, artistiques et culturelles favorisant leur épanouissement…

8- L’acquittement par les institutions élues de leurs rôles en matière de soutien de l’enseignement public, en cohérence avec leur représentativité au sein des conseils de gestion des établissements d’enseignement, particulièrement concernant l’habilitation des bibliothèques scolaires, la restauration des espaces d’éducation physique et l’entretien de leur environnement extérieur…

- Réouverture des établissements scolaires fermés en les mettant à la disposition d’organisation de la société civile s’activant en matière d’éducation et de formation des jeunes et de soutien de la scolarisation et l’alerte de toute tentative de leur cession au secteur privé, en l’occurrence les promoteurs immobiliers.

9- La recherche de solutions à la problématique du transport urbain tant au niveau de l’acquisition de bus ou de leur renouvellement qu’en ce qui concerne la réfection des artères et ruelles tout en s’employant à l’intégration des énergies renouvelables pour atténuer les menaces de la pollution…

10- L’intransigeance quant à la lutte contre toutes les formes de fraude fiscale…
11-La lutte contre toutes les formes d’occupation de la voie et du patrimoine publics tout en recherchant des solutions à même d’assurer le respect des esthétiques de l’espace public parallèlement au développement des ressources fiscales et à la création d’emplois.

Rachid Meftah

Impératif d’adoption d’une vision renouvelable de gestion des affaires publiques


Lu 464 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 24 Février 2024 - 13:28 En avant toute !

Samedi 24 Février 2024 - 08:47 Femmes et avenir du socialisme

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020












Flux RSS
p