Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Hommage posthume à la mémoire du critique et sémiologue Mohamed Miftah


Libé
Vendredi 29 Avril 2022

Pour le 40ème jour du décès du sémiologue et critique Mohamed Miftah, la faculté des lettres et sciences humaines (FLSH) de Rabat a abrité, mardi, une cérémonie en hommage au riche parcours académique et scientifique du défunt.

Organisée par la filière des études arabes de la faculté, en partenariat avec l'union des écrivains du Maroc, la cérémonie s'est déroulée en présence des membres de la famille de Mohamed Miftah ainsi qu'un parterre d'écrivains, de chercheurs et d'académiciens marocains.

Dans une allocution de circonstance, le Doyen de la FLSH Rabat, Jamal Eddine El Hani, a mis en exergue la place majeure du défunt dans le milieu culturel ainsi que ses compétences remarquables dans les domaines littéraire et sémiologique.

"L’intellectuel Mohamed Miftah a laissé une empreinte dans la scène littéraire par ses styles d’interprétations et d'analyses du discours, tant au Maroc que dans le monde arabe", a souligné M. El Hani, citant à cet égard les articles et études théoriques et appliquées publiés par le défunt dans de nombreuses revues marocaines et arabes.

Même son cloche pour le responsable de la filière des études arabes à la FLSH de Rabat, Mohamed Essidi qui s'est étalé, pour sa part, sur l'expérience pédagogique de Miftah, qui enseignait la linguistique et la littérature à la faculté aux côtés de professeurs de haut rang, à l'image de Mohamed Abed Al-Jabri et Abdallah Laroui.

"Le don et la générosité scientifique caractérisaient le parcours professionnel du défunt, qui était une figure de proue de la scène littéraire", a-t-il affirmé, ajoutant que "l’intellectuel s'empressait à développer la recherche scientifique au profit des étudiants-chercheurs de la faculté".

De son côté, le président de l'Union des écrivains du Maroc (UEM), Abderrahim El Allam a mis en avant le parcours professionnel du défunt, qui s'illustrait par une riche réalisation scientifique et intellectuelle dans nombre de domaines dont les mécanismes d'analyses du discours poétique ancien et moderne.

Le sémiologue et critique marocain Mohamed Miftah est décédé dans l’après-midi du 9 mars à l’âge de 80 ans, des suites d’une longue maladie. Il avait remporté plusieurs distinctions, notamment le Prix international Roi Fayçal en 2016, le Grand prix du Maroc du livre et le Prix Cheikh Zayed dans la catégorie littérature pour son ouvrage "Concepts élargis de la théorie poétique : la langue, la musique et le mouvement".



Lu 1036 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.