Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hind Sennoun, la femme d’ affaires marocaine qui a réussi à percer en Inde





Au Maroc comme partout dans le monde, la femme marocaine a indubitablement fait montre de ses compétences et d’un sens élevé de responsabilité. En Inde, aux fins fonds de l’Asie, Hind Sennoun est l’une de ces femmes marocaines qui ont pu de par leur formation, détermination et perspicacité se frayer un chemin vers les sommités du business. Native de Ghafsai (province de Taounat), Mme Hind a débarqué, avec son mari indien, à Bangalore au sud de l’Inde il y a 10 ans. “Les débuts ne sont pas toujours parsemés de roses”, reconnaît Hind Sennoun dans un entretien accordé à la MAP, notant qu’elle a dû retrousser les manches pour pouvoir mener une carrière dans le domaine des affaires. Un rêve qu’elle a tant caressé depuis son jeune âge. Celle qui détient une entreprise de vente de voitures, le « Shahwar Nissan », confie que la crise de Covid-19 a frappé de plein fouet le secteur automobile, ce qui l’a obligée à se concentrer désormais sur les services après-vente. Mais ce n’est pas tout, la maman de Amir et Sultana dispose de plusieurs cordes à son arc. Attentive aux fluctuations et tendances du monde du business, et surtout armée de persévérance et d’une volonté de fer, elle a jeté dernièrement son dévolu sur l’immobilier et la construction. Et pour cela, elle a créé une nouvelle société baptisée “Casablanca Estates”. “En coopération avec la société indienne Prestige, nous sommes en train de construire un mall à Brigade Road à Bangalore aux normes internationales”, a-t-elle dit. Représenter dignement le Maroc et honorer la femme marocaine en Inde constituent la principale préoccupation de Hind Sennoun. Et pour ce faire, elle ne lésine pas sur les moyens. Elle a acquis un lot de 100 hectares, le but étant de construire, entre autres, une maison d’hôte, baptisée «Dar Sultana» d’architecture typiquement marocaine. En se lançant dans le monde de l’immobilier, Hind Sennoun se dit fière d’avoir construit plusieurs maisons dont le design, le décor et l’architecture puisent dans le patrimoine marocain et ce en coopération avec de célèbres architectes marocains. Et d’ajouter que dans ce cadre purement marocain, elle organise avec son mari, un célèbre homme d’affaires indien, des réceptions auxquelles assistent souvent des hommes d’affaires, des politiciens et des artistes indiens Débordante d’énergie et d’ambition, Mme Hind, qui supervise un staff de plus de 300 employés, rencontre plusieurs contraintes notamment géographique et linguistique au pays de mille et une langues. “Les habitants de Karnataka dont la capitale est Bangalore parlent le kannada, une langue plus compliquée que l’hindou”, a-t-elle estimé, notant toutefois que la bonne humeur, la compréhension et le respect d’autrui caractérisant le peuple indien lui facilitent la communication. Sa persévérance et ses compétences avérées en management lui ont permis de remporter en 2017 le Prix de la femme entrepreneuse de l’année, décerné par le quotidien, à large diffusion, The Times of India. Son parcours réussi, elle le doit en grande partie à son père Ahmed, professeur de français en retraite, soucieux de l’avenir de sa fille. “Il ne cesse de me soutenir tout en me donnant la liberté de prendre les décisions qui me semblent judicieuses”, a-t-elle dit. Evoquant la célébration de la Journée internationale de la femme (8 mars), celle qui a l’étoffe d’une véritable leader, considère que cette journée constitue l’occasion pour saluer les réalisations de la femme marocaine et reconnaître le rôle de premier plan qu’elle joue dans le développement de la société. Titulaire d’une maîtrise en sciences environnementales, sécurité et qualité de la Faculté des sciences et techniques de Tanger, elle insiste sur l’importance de l’éducation en tant qu’enjeu primordial pour la promotion de la situation des femmes. Hind Sennoun fait partie de ces femmes optimistes qui encouragent les autres à aller de l’avant et ne jamais lâcher prise.

Libé
Mercredi 3 Mars 2021

Lu 202 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.