LibéSPort




Zoom







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hervé Renard espère diriger une sélection masculine lors du Mondial-2026

Vendredi 29 Mars 2024

Hervé Renard espère diriger une sélection masculine lors du Mondial-2026
Le sélectionneur de l'équipe de France féminine de football jusqu'aux Jeux olympiques, Hervé Renard, a affirmé jeudi qu'il espérait entraîner une sélection masculine lors de la prochaine Coupe du monde 2026.

"Si je devais être bref, j'ai dans un coin de ma tête la Coupe du monde 2026 dans le foot masculin, j'espère que ce sera ma troisième Coupe du monde en tant que sélectionneur pour représenter un pays peut-être différent, ou pas, à la tête d'une équipe masculine. Ce sont mes motivations personnelles", a déclaré Hervé Renard, qui a participé à la Coupe du monde 2018 à la tête du Maroc et à celle de 2022 comme sélectionneur de l'Arabie Saoudite.

"J'ai annoncé les choses à la FFF au mois de janvier. Ça n'a pas changé grand-chose puisqu'on s'est qualifiés pour une finale de Ligue des nations. Ma motivation est intacte", a-t-il affirmé.
"Quand je suis venu pour le foot féminin, c'est pour relever des challenges difficiles. Vous m'avez promis l'enfer quand je suis arrivé, et pour l'instant on s'en sort très bien. S'en sortir encore mieux, ce serait d'aller glaner une médaille pour la France", a-il ajouté.

Dans un entretien au Figaro la semaine dernière, le président de la FFF Philippe Diallo avait annoncé le départ d'Hervé Renard à la fin de l'été: "Hervé a un contrat qui s'arrête après les JO fin août 2024 et il a fait savoir qu'il n'était pas certain du tout qu'il reste après. Il est mobilisé sur les Jeux et ensuite, il regarde pour son avenir".

"Je ne peux pas être affirmatif à 100% (ndlr: sur son départ). Je vis comme ça, au jour le jour, on verra bien ce qui se passera. Prenons du plaisir, après on verra bien ce qui se passera", a nuancé l'entraîneur sur son avenir.
Interrogé sur le fait que sa décision de quitter les Bleues pouvait avoir une conséquence sur son groupe, le sélectionneur a répondu: "Ce sont des professionnelles, elles le savaient".
"Peu importe qui les dirige, leur objectif ne changera pas. L'objectif est d'aller gagner les titres, car il y a un talent dans ce football féminin français", a-t-il assuré.

Son équipe a fait de l'or olympique une priorité absolue après l'élimination en quarts de finale du Mondial-2023 et la défaite en finale en Ligue des nations contre l'Espagne fin février. Avant cela, les Bleues doivent se qualifier pour l'Euro-2025 dans un groupe très relevé avec l'Angleterre, la Suède et l'Irlande. Elles affronteront l'Irlande le 5 avril et la Suède quatre jours plus tard.

Libé

Lu 361 fois

International












Inscription à la newsletter