Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki : Les générations actuelle et future de l’USFP sont foncièrement fidèles aux valeurs et aux martyrs du Parti et œuvrent sans relâche à la défense de l’intégrité territoriale, au renforcement de la démocratie, de la justice sociale et d

Le Président du Conseil national de l’USFP souligne que la tenue de la session ordinaire dudit Conseil intervient dans des contextes particuliers aux niveaux régional et international


Mourad Tabet
Lundi 29 Janvier 2024

Habib El Malki : Les générations actuelle et future de l’USFP sont foncièrement fidèles aux valeurs et aux martyrs du Parti et œuvrent sans relâche à la défense de l’intégrité territoriale, au renforcement de la démocratie, de la justice sociale et d
Le Président du Conseil national de l’USFP, Habib El Malki, a souligné dans son allocution que la tenue de la session ordinaire du Conseil national intervient dans des contextes particuliers, international, régional et national.

Sur le plan international, Habib El Malki a évoqué les succès remportés par notre pays et l’aura internationale dont il jouit, ce qui lui a permis récemment de décrocher la présidence du Conseil des droits de l'Homme de l’ONU en la personne du représentant du Maroc, Omar Zniber, qui a battu le candidat de l’Afrique du Sud.

Il a également salué la récente décision de l’Arabie Saoudite interdisant l’appellation «Sahara occidental » et toute carte tronquée du Maroc. Selon lui, «cette position s’inscrit dans le droit-fil de ses positions antérieures, mais elle a le mérite de mettre fin aux dépassements, car personne n'a le droit de tronquer la carte du Maroc ou de se tromper sur l’appellation de son Sahara ».

En ce qui concerne la gestion des chantiers stratégiques tels que la protection sociale ou le soutien direct, Habib El Malki a affirmé que l’USFP a exprimé, en tant que parti social-démocrate, son entière adhésion à ces grands chantiers lancés par le Souverain, mais il déplore en même temps le fait que le gouvernement exclue l’opposition institutionnelle de la gestion de ces chantiers nationaux qui doivent être gérés loin de toute logique partisante ou électoraliste.

« Il y a une grande tension sociale et les citoyens ne ressentent pas l'impact de ces chantiers sur leur quotidien, notamment avec l'inflation et la flambée des prix », a-t-il relevé.

Il a également souligné que l’USFP reste toujours fidèle à ses valeurs et à ses martyrs qui ont milité pour la démocratisation des institutions du pays, et que sa génération actuelle et future œuvre inlassablement à la défense de l’intégrité territoriale et au renforcement de la démocratie, de la justice sociale et du développement global.

Par ailleurs, Habib El Malki a salué la dynamique organisationnelle, ses activités dans les différents secteurs et institutions, ainsi que l’alliance nouée récemment entre l’USFP et le PPS.

Pour lui, cette alliance est « ouverte à toutes les forces vives du pays, y compris les centrales syndicales, la société civile et les partis démocratiques, et ce  dans le but de créer un front ayant pour but de rétablir l'équilibre au niveau de la vie politique dans notre pays et faire face à l’hégémonisme gouvernemental qui porte atteinte à l’équilibre institutionnel », a expliqué le Président du Conseil national de l’USFP, tout en critiquant le contournement des lois par l’Exécutif pour fragiliser davantage l’opposition.

Selon lui, le gouvernement fait peu de cas de l’institution parlementaire. Pour preuve, le chef du gouvernement, censé être présent quatre fois à la Chambre des représentants et quatre fois à la Chambre des conseillers dans le cadre de la séance mensuelle consacrée à la politique générale, et alors que la session d’automne est sur le point de s’achever, n'a été interpellé qu'une seule fois, ce qui constitue une violation de la Constitution et un mépris vis-à-vis de l'institution législative.

Habib El Malki a, par ailleurs, mis l’accent sur la nécessité d’élaborer de nouvelles méthodes pour le recrutement de nouveaux adhérents et pour insuffler du sang neuf aux institutions et instances nationales du parti de la Rose, tout en appelant au renforcement des organisations sectorielles qui constituent un fondement essentiel au sein de l’USFP.

Mourad Tabet


Lu 615 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020












Flux RSS
p