Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki : La Chambre des représentants est au cœur de la mobilisation nationale




Le parachèvement du processus d'adhésion au Parlement panafricain marquera l’actuelle session législative

La Chambre des représentants a ouvert, vendredi, sa session d'avril au titre de l'année législative 2017-2018, conformément aux dispositions de la Constitution et de son règlement intérieur.
S’exprimant à cette occasion, le président de la Chambre, Habib El Malki a souligné que cette session se tient dans un contexte national particulier marqué par la grande mobilisation nationale autour de la question de l’intégrité territoriale du Royaume, placée à la tête de l'agenda national et du programme d’action de cette institution législative.
Il a, dans ce sens, rappelé les derniers développements que connaît cette question suite aux provocations des autres parties dans la zone tampon.
Le président de la Chambre des représentants a également souligné que la réponse du Maroc a été "décisive et forte" après ces actes illégaux, notant que le peuple marocain, sous la conduite de S.M Roi Mohammed VI, a exprimé sa position unifiée et ferme refusant tout changement de la situation à l'est du dispositif de sécurité au Sahara marocain.
Il a, en outre, mis en exergue le message adressé par Sa Majesté le Roi au Secrétaire Général des Nations unies, Antonio Guterres, dans lequel le Souverain a considéré que "ces agissements constituent une menace au cessez-le-feu proclamé au Sahara depuis le 6 septembre 1991, violent le droit international et les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et compromettent sérieusement le processus politique".
Habib El Malki a aussi mis l'accent sur la vision Royale perspicace et proactive pour faire face aux agissements provocateurs des ennemis de l'intégrité territoriale du Maroc, et orienter les initiatives politiques et les contacts diplomatiques menés avec le Conseil de sécurité et la MINURSO, pour que tout le monde soit au courant de ces dépassements et en vue de prévenir contre leurs risques et visées.
Il a, également, noté que la Chambre des représentants est au cœur de cette mobilisation nationale, citant dans ce sens la réunion conjointe entre la Commission des Affaires étrangères, de la Défense nationale, des Affaires islamiques et des Marocains résidant à l'étranger de la Chambre des représentants et de la Commission des Affaires étrangères, des frontières, de la Défense nationale et des zones marocaines occupées à la Chambre des conseillers, tenue en présence des ministres de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement. Et d'ajouter que cette réunion était une occasion au cours de laquelle les ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères et de la Coopération internationale ont évoqué les derniers développements de la question de l'intégrité territoriale du Royaume et les mesures à entreprendre pour mettre fin à ces agissements.
"L'unité nationale est solide quand il s'agit de la question nationale et de la souveraineté du Royaume", a-t-il dit, affirmant que les divergences "se fondent et disparaissent pour la défense de l'intérêt national".
Il appelé la communauté internationale en général et les Nations unies en particulier à assumer leurs responsabilités en vue de forcer le Polisario à respecter le cessez-le-feu, affirmant que ces violations sapent le processus politique visant à régler ce différend et que le Royaume n'acceptera jamais ces pratiques contraires au droit international.
La Chambre des représentants poursuivra sa mobilisation pour défendre la cause nationale, mettre à nu les violations du droit international et plaider pour la légitimité de la position nationale, a indiqué Habib El Malki, notant que la question de l'intégrité territoriale du Royaume était et est toujours présente dans toutes les missions et les activités menées par la Chambre dans le cadre de la diplomatie parlementaire aux niveaux bilatéral et multilatéral.
Le président de la Chambre des représentants a relevé, par ailleurs, que l’actuelle session législative sera marquée par une importante échéance, en l’occurrence le parachèvement du processus de l’adhésion de la Chambre au Parlement panafricain, lors de sa prochaine session prévue en mai prochain en Afrique du Sud.
Il a affirmé que cette adhésion est décisive pour le Maroc, après avoir retrouvé sa place dans l’Union africaine et vu les acquis réalisés par le Royaume dans le continent grâce à la stratégie de S.M le Roi Mohammed VI tendant à donner la priorité à la coopération Sud-Sud et orientée vers l’avenir.
«Sans nul doute, l’adhésion au Parlement africain renforcera la place de notre Chambre dans le continent africain", a-t-il noté mettant en exergue les efforts déployés pour consolider les relations institutionnelles avec plusieurs instances législatives nationales ainsi qu’avec les Parlements régionaux, dont le Parlement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest "avec lequel nous avons instauré un dialogue institutionnel et organisé des activités se rapportant au présent et à l’avenir du continent".
Le président de la Chambre des représentants a également rappelé les actions menées pour renforcer la présence au sein d’autres institutions multilatérales, notamment l’Union interparlementaire.
Evoquant la diplomatie parlementaire, il a cité le Forum parlementaire maroco-français, prévu en juin prochain à Rabat et la rencontre parlementaire maroco-espagnole.
Habib El Malki a aussi souligné la dynamique ayant marqué l’action de la Chambre lors de la période intersession, citant particulièrement la tenue, à la demande du gouvernement, d’une session extraordinaire au cours de laquelle trois projets de loi revêtant une grande importance pour l’économie nationale et la cohésion sociale, ont été adoptés.
Il a également noté que la période entre les deux sessions a été caractérisée par la poursuite des travaux des commissions parlementaires permanentes qui ont adopté 11 projets de loi et un projet de décret, appelant l'institution législative à accélérer la cadence de ses travaux et à examiner les projets de loi qui lui ont été soumis.
L'ordre du jour de cette session prévoit l'examen du rapport des groupes thématiques chargés de l'évaluation des politiques publiques, qui s’articule cette année autour du programme routier dans les zones montagneuses, a-t-il rappelé, relevant l'importance de cette prérogative attribuée par la Constitution au Parlement en matière de la mise en œuvre des principes de reddition des comptes, de transparence et d'amélioration des services publics.
La Chambre continuera, a ajouté Habib El Malki, à exercer ses fonctions de contrôle au niveau des sessions plénières, dans le cadre des commissions parlementaires permanentes et à examiner, dans ce cadre, les rapports des missions d’inspection.

Libé
Lundi 16 Avril 2018

Lu 354 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés