Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fusillades près du Caire : un policier blessé, sept jihadistes présumés tués




Fusillades près du Caire : un policier blessé, sept jihadistes présumés tués
Un policier a été blessé et sept jihadistes présumés ont été tués jeudi en périphérie du Caire dans deux fusillades distinctes au cours d'une opération de police, a indiqué le ministère de l'Intérieur.
Trois des jihadistes présumés ont été tués sur la route circulaire urbaine, au sud de la capitale égyptienne, selon un communiqué du ministère.
Les suspects "préparaient une action hostile, la pose d'une bombe à Guizeh (est du Caire) et se trouvaient à bord d'un pickup déguisés en électriciens", selon le communiqué qui précise que les policiers ont ouvert le feu après avoir essuyé des tirs lorsqu'ils se sont approchés d'eux.
Des armes, des câbles électriques et des explosifs ont été trouvés à bord de leur véhicule, précise encore le communiqué.
Les quatre autres suspects ont été tués dans un appartement du quartier périphérique du Six-Octobre à l'est de la mégalopole, selon le même communiqué. Des armes et des matériaux pour fabriquer des bombes y ont été saisis.
Selon le ministère de l'Intérieur, les jihadistes présumés qui ont été tués étaient membres du groupe extrémiste "Hasm", un groupe armé considéré comme terroriste par les autorités, et liés aux Frères musulmans, selon les autorités.
Le groupe Hasm a revendiqué depuis 2016 plusieurs attentats contre la police, des responsables et des juges, au Caire.
En fin de matinée, la route circulaire était ouverte à la circulation, a constaté un photographe de l'AFP.
L'information sur la fusillade de la route circulaire avait été publiée initialement par la télévision d'Etat, sous forme de brève, sans images.
Depuis 2013 et la destitution du président islamiste Mohamed Morsi par l'armée, les groupes extrémistes ont multiplié les attentats contre les forces de sécurité, tuant des centaines de policiers et de soldats, notamment dans des attaques contre des checkpoints.
En février 2018, les autorités ont lancé, sur ordre du président Abdel Fattah al-Sissi, une vaste opération pour déloger le groupe Etat islamique (EI) de la péninsule du Sinaï, dans l'est de l'Egypte, et éradiquer les "foyers terroristes" du pays.
Au total, plus de 550 jihadistes présumés et une quarantaine de militaires ont été tués depuis le lancement de cette opération, selon les chiffres officiels.

Vendredi 8 Mars 2019

Lu 261 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com