Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

French Montana accusé de plagiat




French Montana accusé de plagiat
Le rappeur américain d'origine marocaine French Montana est accusé par un compatriote, Assil Youssef, dit Yo Asel, de lui avoir volé le "beat" d'une chanson. Selon Page Six, rapportée par nos confrères du «huffpostmaghreb», l'affaire remonte à 2015. Yo Asel, alors fan de French Montana, qu'il considère comme un "modèle", envoie à ce dernier la démo d'un de ses titres, "Sleep8"5, par mail. Un message auquel French répond en demandant au jeune rapeur "d'en envoyer plus" comme le rapporte la plainte, reprise par Page Six.
Quelques mois plus tard, French Montana et le rapeur Dieuson Octave sortent le titre Locksaw, une chanson qui, selon Yo Asel, cité par le site, "reprend une partie légèrement modifié du morceau instrumental envoyé à French, sans son consentement". Un titre sorti en 2016 et qui totalise depuis plus de 100 millions de vues sur YouTube. Toujours selon «huffpostmaghreb», Page Six a sollicité le porte-parole de French Montana qui n'a pas souhaité répondre.
 Pour ceux qui ne le connaissent pas, French Montana est né à Rabat et a grandi à Casablanca, jusqu’à l’âge de 13 ans, avant d’émigrer à New York, dans le Bronx, avec ses parents et ses frères. Petit garçon, il s’est rapidement acclimaté à la culture Bronx, en partie grâce à sa passion pour le hip-hop. Une obsession qui deviendra plus tard sa profession.  French Montana est, aujourd’hui, l’un des meilleurs rappeurs américains de sa génération. Il est également fondateur du label Cocaine City Records. Après une vingtaine de mixtapes, il a sorti son premier album «Excuse my french», en mai 2014.

Mardi 12 Décembre 2017

Lu 423 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.