Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Finaliste du National Book Awards, Laila Lalami se dit comblée et honorée de frôler les sommités de la littérature américaine





La romancière marocaine établie en Californie, Laila Lalami, finaliste du prestigieux "National Book Awards" (prix national du livre), décerné mercredi soir à New York, s'est déclarée comblée et "honorée" d’avoir été retenue dans la courte-liste de la catégorie fiction de ce prix très convoité qui récompense les meilleurs écrivains et œuvres littéraires aux Etats-Unis. "C’est un immense honneur d’être retenue dans cette liste pour le plus grand prix de la littérature aux Etats-Unis. Etre parmi les cinq finalistes de la catégorie fiction, qui a vu conquérir plus de 300 livres, est tout simplement honorant", a confié Laila Lalami à la MAP, en marge de la cérémonie de remise des prix de cette 70ème édition du "National Book Awards" marquée par la présence du gotha du monde de la littérature, de la critique et de l’édition américaines.
Laila Lalami a été sélectionnée pour son dernier roman "The Other Americans" (Les autres Américains), qui raconte l’histoire de Driss, un immigré marocain résidant en Californie, tué par une voiture roulant à vive allure avec délit de fuite alors qu’il traversait une intersection mal-éclairée. Un thriller à suspense très largement salué par la critique comme l'un des livres "les plus attendus" de 2019. "J'ai l'impression d'être portée sur les épaules de mes ancêtres", révèle cette native de Rabat pour décrire sa fierté de cet exploit qui couronne son parcours académique et littéraire, et la place aujourd’hui parmi les meilleurs romanciers aux Etats-Unis.
Pourtant rien ne la prédisposait à frôler les sommités du monde de la littérature américaine. "Ma grand-mère était illettrée, et mes parents n’ont pas eu la chance d’aller à l’université. Donc, le fait que je suis devenue écrivaine et que je publie des livres est tout simplement miraculeux", raconte Laila Lalami, qui a d’abord fait ses études au Maroc, puis en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis où elle s’est établie à Los Angeles depuis une vingtaine d'années.
Actuellement professeur d'écriture créative à l'Université de Californie à Riverside, Laila se dit comblée de pouvoir raconter, à travers ses romans, "les histoires qui sont importantes" pour elle. Celles de personnages marocains "racontées dans divers contextes". "Les Marocains que j’évoque dans mes écritures sont des gens qui ont traversé des frontières et dont les récits ne sont pas assez documentés et peu mentionnés dans les annales de l’histoire, ou qui ne sont pas nécessairement bien contextualisés", explique l’auteur des romans "Hope and Other Dangerous Pursuits" (L’espoir et d’autres quêtes dangereuses) (2005); "Secret Son" (Enfant secret) (2009); et "The Moor’s Account" (L’histoire du Maure) (2014).

Libé
Lundi 25 Novembre 2019

Lu 1050 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Avril 2021 - 04:28 Bientôt une suite du film Downton Abbey