Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival International du Film de Marrakech : "Les Ateliers de l’Atlas", une nouvelle plateforme professionnelle de création et d'échange

Une manifestation en partenariat avec Netflix




Le Festival international du film de Marrakech inaugure "Les Ateliers de l’Atlas", un nouveau programme d’aide au développement de talents d’Afrique et du Moyen-Orient, qui accueillera du 2 au 5 décembre plus de 150 professionnels marocains et internationaux. Il s'agit d'un programme industrie et développement qui a pour but l’accompagnement de projets de films et de films en postproduction permettant aux réalisateurs une accélération des mises en production, une meilleure connaissance du marché et un renforcement de leur network, indiquent les organisateurs du Festival, dont la 17ème édition se tiendra du 30 novembre au 8 décembre. Ces Ateliers, qui ont également pour vocation d’explorer les questions de la distribution de films dans la région, sont réalisés en partenariat avec Netflix qui porte une attention particulière aux talents de la région, d’Afrique au Moyen-Orient.
Entièrement dédiés au cinéma d’Afrique et du Moyen-Orient, les Ateliers de l’Atlas sont à la fois une plateforme créative et professionnelle au service des cinéastes et un lieu d’échanges entre les professionnels internationaux et les talents régionaux, ajoutent-ils dans communiqué, notant que ces Ateliers sont conçus pour accompagner les réalisateurs émergents de la région dans la préparation de leur premier, second ou troisième longs métrages (fiction ou documentaire), qu’ils soient accompagnés d’un producteur ou seuls.  Pour cette première édition, 8 projets en développement et 6 films en postproduction, originaires de 9 pays, sont invités à participer aux Ateliers, précisent les organisateurs, soulignant que parmi ces 14 projets, figurent 5 films marocains, dont trois sont initiés par des femmes, sélectionnés suite à un appel à projets national auquel 50 candidatures ont été soumises. La musique de film est à l'honneur pour cette première édition afin de sensibiliser au travail de composition de musique à l’image, relève la même source, ajoutant que l’objectif est d’encourager les réalisateurs sélectionnés à réfléchir à l’univers musical de leurs films mais aussi de susciter des collaborations artistiques régionales en présentant des compositeurs
de talent.
Pendant les Ateliers, les réalisateurs bénéficieront d’une journée de consultation individuelle et sur mesure avec des professionnels qui leur apportent un regard artistique ainsi que le point de vue de l’industrie, fait savoir le communiqué, précisant que l’accompagnement prend en compte les besoins spécifiques de chaque projet dans la perspective de sa réalisation et de sa mise en production et que les réalisateurs des films en postproduction ont des consultations avec des monteurs, des compositeurs de musique de films, des vendeurs internationaux, des diffuseurs et des sélectionneurs de festival.
En parallèle de panels pour échanger sur les publics ainsi que sur la circulation des œuvres du continent africain et du Moyen-Orient, les membres du réseau NAAS (Network of Arab Alternative Screens), qui réunit 20 espaces de diffusion cinématographique dans les pays arabophones, sont invités à se réunir dans le cadre des Ateliers afin de rencontrer les professionnels présents ainsi que les porteurs de projets.
A l’issue de ces Ateliers, deux Prix seront décernés par deux jurys professionnels. Il s'agit d'un prix au développement doté de 10.000 euros pour le meilleur projet, où les différents projets seront présentés sous forme de pitch public devant un jury, et d'un Prix de 20.000 euros pour un des films en postproduction.

A.A
Mercredi 14 Novembre 2018

Lu 695 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif