Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fayçal Megherbi : Il n’est pas bon d’être musulman en France




Avocat à Paris et militant des droits de l’Homme, Fayçal Megherbi affirme que les attentats de ce week-end vont renforcer la méfiance à l’égard des musulmans
De confession musulmane, Français d’origine algérienne, ce docteur en droit se veut rassurant. Selon lui, les terroristes islamistes ne font qu’une infime partie de la population musulmane française

Où étiez-vous vendredi soir?
Fayçal Meghrebi: Avec mon épouse, nous assistions à un spectacle de la Compagnie Jolie Môme au Théâtre de La Belle Etoile à Saint-Denis, tout près du Stade de France. Vers 23h, le directeur des lieux nous a demandé de rester dans la salle. Grâce à nos portables, nous avons rapidement appris qu’il y avait eu plusieurs attentats à Paris et des dizaines de morts.
Quelle a été votre première réaction?
De la colère. Nous avions commencé l’année avec deux attentats qui nous ont traumatisés toute l’année. Et voilà, on va terminer 2015 dans le même état d’esprit.
Avez-vous eu peur?
Je vais lutter contre l’angoisse et vivre normalement avec ma famille ainsi que ma profession. Nous allons suivre les consignes du gouvernement de ne pas sortir ce week-end, mais la vie reprendra son cours dès lundi matin.
Avez-vous immédiatement pensé aux terroristes islamistes?
J’ai eu la présomption que les fous de Dieu, les adeptes de l’islam radical et fondamentaliste avaient frappé la France une nouvelle fois. Ce que le Président de la République a confirmé par la suite.
Dès lors, peut-on parler de la fin de la cohabitation multiculturelle en France?
Le vivre-ensemble demeurera. La France a de l’expérience pour gérer ce type d’événements tristes. Mais indéniablement, la cohésion sociale va prendre un coup. Heureusement, je n’ai pas entendu dans le discours du président Hollande un message qui stigmatise une population ou une religion. La France a une Constitution qui promeut le vivre-ensemble et la tolérance.
Mais d’autres discours parlent de l’échec de l’intégration…
Les extrémistes islamophobes sont particulièrement actifs sur les réseaux sociaux. Mais ils ne sont pas très différents des islamistes fondamentalistes. Les deux prônent la division, l’intolérance et la destruction. En tout cas, on ne peut pas assimiler les islamistes aux musulmans de France. Nous savons qui sont les terroristes: une infime minorité dans la communauté musulmane, des égarés socialement instables. L’Etat doit les combattre.
Etes-vous mal à l’aise par rapport à votre origine?
Pas du tout, même si je constate que la stigmatisation des musulmans progresse en France et en Europe. 
La diabolisation de cette religion a gagné du terrain après les attentats du début de l’année. Je suis, comme la majorité des millions de Français de confession musulmane, complètement étranger au terrorisme islamiste. Je ne suis pas plus protégé parce que je suis musulman. Les terroristes attaquent la France certes, mais ils s’en prennent aussi aux valeurs universelles de la liberté et de la tolérance. Je ne suis pas mal à l’aise mais il est aussi vrai qu’en ce moment, il n’est pas bon d’être musulman en France.
La méfiance envers les musulmans s’est donc bien installée?
Nous entendons tout le temps que l’islam n’est pas compatible avec les valeurs de la République. 
Les sondages montrent régulièrement que l’islam est devenu une préoccupation majeure des Français. En tant qu’avocat, je reçois régulièrement des clients qui se plaignent de discriminations et d’hostilité à leur égard. Malheureusement, les attentats de ce week-end ne vont pas aider. Heureusement, le président de la République a annoncé une guerre impitoyable contre des terroristes et non pas contre les Français de confession musulmane. Les journalistes ont aussi le devoir de ne pas mettre tout le monde dans le même sac.
A qui profite le crime sur le plan politique dans le contexte des prochaines élections régionales en France?
Le discours de Nicolas Sarkozy (Les Républicains) samedi matin a été cohérent. Il s’est rallié derrière le Président Hollande qui a appelé à la cohésion nationale pour faire face au terrorisme. Le Front national joue la carte islamophobe, mais les Français ne sont pas dupes.

Libé
Dimanche 15 Novembre 2015

Lu 755 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs