Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Face à une vague d'Omicron, la Corée du Sud change de stratégie sanitaire


Libé
Jeudi 10 Février 2022

La Corée du Sud a annoncé mercredi qu'elle abandonnait sa politique sanitaire "tracer, tester et traiter", alors que la recrudescence des cas d'Omicron menace de submerger le système de santé du pays. Au début de la pandémie en 2020, la Corée du Sud a été frappée par l'une des pires épidémies, en dehors de la Chine, qu'elle est parvenue à maîtriser grâce à des tests de masse et à une recherche active des cas contacts. Cette stratégie a valu au pays de nombreux éloges, mais Séoul a décidé d'y mettre un terme après avoir dépassé le million d'infections au cours du week-end face à la rapide propagation du variant Omicron. L'approche "tracer, tester et traiter" est "difficile à mettre en oeuvre en raison des ressources limitées" et "des coûts sociaux et économiques excessivement élevés", a déclaré Sohn Youngrae, un haut responsable de la santé. La Corée du Sud a enregistré mardi un record de 49.567 nouveaux cas, et les autorités sanitaires ont déclaré que ce chiffre pourrait atteindre 170.000 au cours du mois. Un nouvel ensemble de mesures visant à gérer le virus entre progressivement en vigueur à partir de ce mois ci, et recentrera les ressources sur les personnes les plus vulnérables, ont déclaré les responsables de la santé. L'objectif est de diagnostiquer et de traiter les groupes à haut risque afin de "prévenir l'effondrement du système médical et la détérioration des fonctions sociales et économiques", a ajouté M. Sohn. Les autorités donneront la priorité aux tests destinés aux personnes âgées de 60 ans ou plus. Auparavant, toute personne testée positive était envoyée dans un centre gouvernemental pour y être traitée et mise en quarantaine, mais les patients asymptomatiques sont désormais invités à rester chez eux. Environ 85% des 52 millions d'habitants du pays ont été doublement vaccinés, selon l'Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies.


Lu 646 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS