Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En suspendant sa contribution à l’UNRWA, Washington s'attaque au droit international




En suspendant sa contribution à l’UNRWA, Washington s'attaque au droit international
Les Etats-Unis "s'attaquent au droit international" en suspendant leur contribution à l'UNRWA, l'agence des Nations unies qui vient en aide aux réfugiés palestiniens, a déclaré mardi au Caire le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, Ryad al Maliki.
"Le gouvernement américain a commencé à s'attaquer au peuple palestinien et au droit international", a-t-il dit lors d'une réunion de la Ligue arabe dans la capitale égyptienne.
L'UNRWA apporte une aide à quelque cinq millions de réfugiés palestiniens répartis entre la Jordanie, le Liban, la Syrie, la Cisjordanie occupée et la bande de Gaza. La majeure partie sont des descendants des 700.000 Palestiniens chassés de chez eux ou qui ont fui lors de la guerre israélo-arabe de 1948, qui déboucha sur la création de l'Etat d'Israël.
Les Etats-Unis, qui étaient le plus important donateur de l'UNRWA, ont annoncé au début du mois l'arrêt de leurs versements à cette agence financée presque entièrement par des contributions volontaires d'Etats. Le département d'Etat américain a expliqué que le modèle économique et les pratiques budgétaires de l'agence présentaient des "défauts irrémédiables".
L'UNRWA tente de compenser l'arrêt de l'aide américaine en trouvant des soutiens financiers auprès des Etats du Golfe et des pays européens afin de couvrir un manque à gagner de 200 millions de dollars.
"Je fais humblement appel à chacun de vous pour garantir que les promesses faites (à l'UNRWA) soient effectivement réalisées", a déclaré le président de l'organisation Pierre Krahenbuhl aux délégués de la Ligue arabe réunis au Caire. "Envisagez également, s'il vous plaît, la possibilité de nouvelles donations en cette période difficile".
"Nous avons décidé qu'il était capital de combler le manque historique qui est le nôtre, de l'ordre de 446 millions de dollars (385 millions d'euros), en nous tournant vers de nombreux autres pays et, parmi eux, les Etats membres de la Ligue arabe", a-t-il continué.
L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Qatar ont déjà annoncé 50 millions de dollars chacun au bénéfice de l'UNRWA, a dit Krähenbühl en ajoutant que le Japon, l'Inde et la Chine avaient aussi prodigué un soutien accru. La Turquie, qui se montre critique avec la politique des Etats-Unis au Proche-Orient, a jugé que la décision de l'administration Trump était inquiétante et exprimait "à nouveau le signe que les Etats-Unis avaient perdu leur position impartiale dans le processus de paix" entre Israéliens et Palestiniens.

 

Jeudi 13 Septembre 2018

Lu 101 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés