Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En désespoir de cause, le polisario affiche ses visées terroristes


Ahmadou El-Katab
Mardi 24 Mai 2022

En désespoir de cause, le polisario affiche ses visées terroristes
Les camps de Tindouf ayant des connexions avec des groupes terroristes dans le Sahel et ailleurs se transformeraient en véritable nid du terrorisme. Leur chef militaire vient de menacer le Maroc d’opérations suicides dans des villes du Sahara marocain. Il n’est un secret pour personne que les séparatistes du Polisario ont des connexions avec des groupes terroristes et des réseaux de trafic en tous genres. Les camps de Tindouf se sont ainsi transformés en base arrière de ces connexions terroristes, servant de foyer potentiel pour le terrorisme et de repli pour des groupes extrémistes. Et ce depuis plus de deux décennies. C’est d’ailleurs ce que laissent entendre les propos du «milicien en chef» du Polisario, Mohamed El-Ouali Aâkik dans une déclaration au journal espagnol La Razón. Dans son approche terroriste, le personnage n’y va pas par quatre chemins. Il menace ouvertement le Maroc d’«opérations-suicides dans des villes du Sahara marocain. «Les milices du Polisario sont en train de se préparer pour cibler les villes de Laâyoune et Dakhla», a déclaré le milicien en chef des séparatistes. Et de préciser que «les opérations commandos s’étendraient à d’autres villes, notamment Smara et Boujdour, soulignant que la reprise de la guerre n’exclura aucune région, avant de faire savoir que tout le territoire du Sahara sera ciblé par les éléments du Polisario, puisque 39 ans de cessez-le feu ont poussé les Sahraouis à ne plus faire confiance au Conseil de sécurité et à la communauté internationale». A propos de cette déclaration, Libé a pris langue avec un Mauritanien rescapé des geôles du Polisario qui nous a fait la déclaration suivante : «Le Polisario est aujourd’hui une base arrière des organisations terroristes internationales où les décisions sont prises par les cartels de la drogue. La déclaration d’Aâkik n’est qu’une diversion pour faire croire aux populations que la direction continue de mener la guerre qui prend d’autres dimensions. La réalité est que les dissensions qui vont grandissantes entre les dirigeants, sont provoquées, non pas par le désir de mener une attaque ou de conduire une opération militaire, mais par la cupidité et la course à l’enrichissement. Sur le plan militaire, le Polisario n’est même pas capable d’arrêter les conflits armés entre les trafiquants qui sèment la terreur dans les camps. Quant à mener des opérations-suicides dans les villes marocaines, je pense que rien que d’y penser, Aâkik perd son sommeil ». 


Lu 1478 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p