Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En Turquie, une fillette secourue des décombres 91 heures après le séisme d'Izmir



Une fillette de quatre ans ensevelie sous les décombres a été secourue mardi dans l'ouest de la Turquie, près de quatre jours après un puissant séisme qui a fait plus de 100 morts, selon le maire de la ville d'Izmir et des correspondants de l'AFP. "Nous avons assisté à un miracle de la 91e heure. Les secouristes ont extirpé Ayda, âgée de quatre ans, en vie", a déclaré le maire, Tunc Soyer, sur Twitter. Des correspondants de l'AFP ont vu les sauveteurs évacuer la fillette, sous les applaudissements, des ruines d'un immeuble effondré dans le district de Bayrakli, durement frappé par le tremblement de vendredi. "En ce temps de souffrance, nous avons aussi connu ce moment de joie", a ajouté le maire. Drapée d'une couverture de survie en aluminium, la fillette Ayda Gezgin, a été évacuée sur une civière vers un hôpital par des équipes de l'agence gouvernementale turque des situations de catastrophe (Afad), selon les correspondants de l'AFP. Certains secouristes filmaient l'évacuation à l'aide de leur téléphone portable pour immortaliser le moment. Lundi, les secouristes avaient extirpé deux autres fillettes en vie, âgées de 3 et 14 ans, des décombres de deux immeubles effondrés dans la province d'Izmir. Le bilan des victimes de ce tremblement de terre a atteint 102 morts mardi, selon l'Afad. Le séisme de magnitude 7 sur l'échelle de Richter a également fait 994 blessés, dont 147 sont toujours hospitalisés. La secousse tellurique, dont l'épicentre se trouvait en mer Egée, a également frappé l'île grecque de Samos, faisant deux morts.

Libé
Mardi 3 Novembre 2020

Lu 298 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS