Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

El Hassan Lachguar : Quand on est aux postes de responsabilité, on est tenu de rassurer les citoyens, de communiquer avec eux et de leur expliquer ses politiques et ses stratégies...


M.O
Jeudi 21 Avril 2022

El Hassan Lachguar : Quand on est aux postes de responsabilité, on est tenu de rassurer les citoyens, de communiquer avec eux et de leur expliquer ses politiques et ses stratégies...
«Lors de la dernière séance mensuelle de questions orales, qui coïncidait avec la hausse exceptionnelle des prix, particulièrement ceux des carburants, le sujet principal pour les partis de la majorité et ceux de l’opposition concernait les mesures essentielles qu’allait prendre le gouvernement pour faire face à cette situation», a souligné El Hassan Lachguar, membre du Groupe socialiste à la Chambre des représentants.

Invité, mercredi, de l’émission «Questions d’actu» sur Medi1 TV, le militant ittihadi a expliqué que «le chef du gouvernement a évoqué plusieurs projets sans jamais répondre à la question principale que se posent les députés et les citoyens».

«Il a fait un exposé sur la situation mondiale, livré des chiffres concernant le taux d’inflation et le taux de croissance dans d’autres pays, et parlé de tous les projets de réforme à l’initiative de ce gouvernement, mais au final on n’a pas eu de réponses sur la façon avec laquelle le gouvernement compte répondre à la situation actuelle», a-t-il précisé. «Certes, il a tenu à rassurer sur certains points, notamment sur les prix de l’électricité et de certaines denrées alimentaires subventionnées mais, pour nous, ce n’était pas du tout suffisant», a ajouté le parlementaire ittihadi, avant de pointer du doigt le manque de communication flagrant du gouvernement.
Le gouvernement n’a malheureusement aucune idée des marges bénéficiaires des compagnies pétrolières
«On a vraiment du mal avec ce gouvernement qui se vante de son absence de communication. Quand on est aux postes de responsabilité, il faut tenir à rassurer les citoyens, à communiquer avec eux et à leur expliquer ses politiques et ses stratégies...», a-t-il insisté, tout en mettant en lumière le dernier rapport du HCP concernant l’indice de confiance des ménages et qui montre que «depuis 2008, jamais les ménages marocains ne se sont sentis aussi peu confiants par rapport au climat global qu’aujourd’hui».

Selon El Hassan Lachguar, «il doit absolument y avoir un changement au niveau de la communication du gouvernement». Pour lui, «ses membres ne sont pas présents dans les médias et n’assistent pas aux débats». «Même au Parlement on a du mal à communiquer avec eux. Ils sont très tendus et toute critique peut leur sembler comme une insulte», a-t-il fait savoir.

Le député socialiste a, dans ce sens, rappelé que «l’opposition se base sur des données et des statistiques publiques, émanant d’instances de gouvernance ou de Bank Al-Maghrib». «Alors si ce gouvernement ne veut pas nous écouter, il doit au moins écouter ses instances et répondre aux questionnements sérieux qui se posent», a-t-il martelé. 
Ce que le gouvernement appelle “mesures de soutien” ne sont en fait que des mesures standards
Répondant à une question sur les mesures de soutien prises par le gouvernement, El Hassan Lachguar a tenu à souligner que «ce que le gouvernement appelle «mesures de soutien» n’est en fait que des mesures standards». «Quand on parle par exemple du prix de la bonbonne de gaz ou de celui du pain, il s’agit de prix fixes et qu’ils flambent ou pas, le gouvernement continue à les subventionner et bien sûr il va mobiliser des fonds pour cela», a-t-il noté.

«Pour revenir au soutien accordé par le gouvernement au secteur du transport, les subventions ont malheureusement été mal distribuées puisqu’elles ont été adressées aux propriétaires au détriment des professionnels, comme c’est notamment le cas pour les petits taxis», a fait savoir le parlementaire ittihadi. Et d’ajouter: «Nous au sein de l’opposition, ce qu’on demandait, c’est au lieu de procéder de cette manière, pourquoi ne pas opérationnaliser l’article 4 de la loi sur la liberté des prix et de la concurrence qui permet au gouvernement, sur une période de six mois, renouvelable une fois, de réguler et plafonner les prix». «Par exemple, si l’on suppose qu'au-delà de 13 dirhams le litre du carburant, cela devient presque impossible pour le citoyen de suivre et ça impacte le coût de la vie, le gouvernement devrait avoir recours à cet article», ajoute El Hassan Lachguar.

Il a, dans ce sens, fait savoir que «le vrai problème, c’est qu’il y a une très grande opacité par rapport aux prix des carburants». «Le gouvernement n’a malheureusement aucune idée des marges  bénéficiaires des compagnies pétrolières. La ministre de la Transition énergétique et du Développement durable nous a clairement déclaré, en commission, qu’elle a eu beaucoup de mal à avoir des informations de la part de ces compagnies, pourtant elle est en charge du secteur», a-t-il affirmé, avant de se demander si «l’Etat a perdu complètement le contrôle sur ce secteur ?». «Malheureusement ce gouvernement ne donne aucunement l’impression qu’il a envie d'éclaircir ces points. Tout ce qu’on demande, c’est de nous dire quelles sont les marges bénéficiaires de ces sociétés parce que le citoyen marocain a le droit de savoir», a-t-il ajouté.

Pour ce qui est de la création d’emplois, le député ittihadi a précisé que «lorsque le chef de l’Exécutif a annoncé la création de 250.000 emplois, il n’avait aucune idée de comment son gouvernement allait y parvenir». «Nous avons d’ailleurs crié haut et fort que le budget alloué qui est de 2,25 milliards de dirhams ne pourra couvrir que 2 à 3 mois de salaires», a-t-il fait savoir, avant de souligner que le fait de créer des emplois de 3 mois n’est pas vraiment une solution.

«S’il faut aider les gens, pourquoi ne pas le faire, avec le même budget, à travers des subventions directes au lieu de créer tout un mécanisme compliqué», a-t-il conclu. 

M.O


Lu 1284 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p