Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dix scientifiques marocains s'associent à un appel mondial mettant en garde contre l’ urgence climatique

Les signataires suggèrent six étapes susceptibles d'atténuer les pires effets du changement climatique




Plus de 11.000 scientifiques du monde entier, dont dix du Maroc, ont alerté contre "une urgence climatique" qui pourrait entraîner "des souffrances indicibles", à moins d’introduire des transformations significatives du mode de vie actuel.
"Les scientifiques ont l'obligation morale d'avertir clairement l'humanité de toute menace existentielle majeure", ont déclaré les 11.258 signataires, issus de 153 pays, dans une tribune publiée mardi dans la revue américaine spécialisée "BioScience".
Dans ce texte, le collectif de scientifiques, conduit par William Ripple et Christopher Wolf de l'Oregon State University aux Etats-Unis, indique que la crise climatique "s'accélère plus rapidement" que la plupart des chercheurs ne l'anticipaient. "Malgré 40 ans de négociations mondiales sur le climat, à quelques exceptions près, nous avons généralement continué nos activités comme d'habitude et avons largement échoué à faire face à cette situation difficile", ont-ils écrit.
"Ce qui est particulièrement inquiétant, ce sont les points de basculement potentiels du climat, irréversibles, et les réactions en retour de la nature (atmosphériques, marines et terrestres) qui pourraient conduire à une "Terre sous serre" catastrophique, bien au-delà du contrôle de l'homme", ont-ils déclaré.
Pour assurer un avenir durable, "nous devons changer notre façon de vivre ... [Cela] implique des transformations majeures du mode de fonctionnement et d'interaction de notre société mondiale avec les écosystèmes naturels", ont-ils recommandé.
Les signataires suggèrent six étapes susceptibles d'atténuer les pires effets du changement climatique: remplacer les combustibles fossiles par des énergies renouvelables à faible émission de carbone; réduire les émissions de polluants tels que le méthane; protéger les écosystèmes de la Terre; manger principalement des aliments à base de plantes et moins de produits d'origine animale; développer une économie sans carbone et stabiliser la population humaine.
Les scientifiques se disent "encouragés par une récente vague d'inquiétudes" au sujet de la crise climatique, comme en témoignent le mouvement dirigé par des étudiants, Fridays for Future, et d'autres campagnes populaires.
La publication de cet article intervient un jour après que l’administration Trump a entamé le processus de retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, qui vise à lutter contre le changement climatique par une réduction des émissions de gaz à effet de serre.
La liste des signataires comprend dix chercheurs et universitaires marocains issus d’universités et instituts de recherche au Maroc ou à l’étranger et spécialisés dans diverses disciplines telles que l’écologie et la conservation de la biodiversité, la géologie, la biologie, la zoologie et la génétique, l’astronomie, ou encore la neurologie.

Vendredi 8 Novembre 2019

Lu 3299 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com