Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Casablanca

La police judiciaire de la préfecture de police de Casablanca a arrêté vendredi après-midi deux individus aux multiples antécédents judiciaires, après avoir endommagé trois voitures privées et mis en danger réel et imminent la vie des citoyens et la sécurité des agents de police, à l'aide d'arme blanche. Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), une patrouille de police était intervenue vers 5h du matin pour appréhender les deux mis en cause qui se trouvaient en état d'ébriété avancée et menaçaient la sécurité de citoyens à l'aide d'arme blanche, avant de résister farouchement aux éléments de la police. Face à cette situation, un fonctionnaire de police a été contraint de faire usage de son arme de service et de tirer deux balles, blessant les deux suspects au niveau des membres inférieurs, a fait savoir la DGSN. Les deux suspects ont été transférés aux urgences du CHU Ibn Rochd en vue de recevoir les soins nécessaires, avant de les soumettre à une enquête judiciaire.

Rabat

Le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique abritera, le 27 juin, une séance d’audition et d’interaction autour du "Projet de programme de formation des enseignants d’avenir du primaire, du collège et du secondaire qualifiant". Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la consolidation des liens de coopération et d’échange entre le Conseil et le ministère, et sera l’occasion d’échanger et d’interagir autour des exposés du ministre et des responsables du ministère de tutelle, ainsi que des membres du Conseil.
Prendront part à cette rencontre, les présidents des universités marocaines, les secrétaires généraux et les directeurs centraux des départements ministériels chargés de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ainsi que les directeurs des Centres de formation des cadres éducatifs, ajoute la même source.

Dépakine

Le ministère de la Santé a souligné que le valproate de sodium, commercialisé sous le nom de "Dépakine" et toujours en vente dans plusieurs pays du monde, a démontré son efficacité pour le traitement des cas d'épilepsie et de troubles bipolaires, et demeure nécessaire dans certains cas. La commercialisation de ce médicament a lieu dans les pharmacies du Maroc bien qu'il soit interdit dans plusieurs pays, notamment en France. Il est prescrit aux patients souffrant d'épilepsie. Le ministère a également décidé que les prescriptions de médicaments contenant du valproate de sodium doivent être émises par des médecins spécialisés, à savoir des neurologues, des psychiatres et des pédiatres. Le médecin généraliste peut émettre cette prescription, après concertation avec le médecin compétent, et réévaluer l'intérêt et le risque d'utilisation du médicament.

Mardi 26 Juin 2018

Lu 199 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés