Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Safi
Le procureur général du Roi près la Cour d'appel de Safi a annoncé l'ouverture d'une enquête par les services de la Gendarmerie Royale de cette ville, sous la supervision du parquet, sur les circonstances de l'enregistrement d’une vidéo montrant un homme et une femme agressés par un groupe d'individus cagoulés dans les environs de Safi.
Suite à la diffusion sur des réseaux sociaux d'une vidéo dans laquelle on voit un groupe d'individus cagoulés en train d'agresser un homme et une femme, les services de la Gendarmerie Royale ont ouvert une enquête sur cette affaire sous la supervision du parquet afin d'arrêter les personnes impliquées dans cet acte et de prendre les mesures légales nécessaires, indique, vendredi, un communiqué du procureur général du Roi près la Cour d'appel de Safi.

 DGSN
 La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti que la disparition d’un enfant, âgé de 10 ans à Casablanca ait un caractère criminel ou qu’elle soit le résultat d’un enlèvement. La DGSN souligne samedi dans un communiqué avoir pris très au sérieux l’avis de recherche au profit de la famille lancé par le père de l’enfant, qui avait disparu vendredi, dans des circonstances suspectes, de son domicile à Casablanca.
Les recherches et les investigations menées par les services de sûreté ont permis de localiser l'enfant à Rabat, après qu’il s’est présenté à la circonscription de police de Yacoub El Mansour affirmant avoir été victime d’un enlèvement, ajoute le communiqué, précisant que le mineur s’est ensuite rétracté et a déclaré avoir quitté volontairement le domicile familial, sous la pression des examens de fin d’année, pour rejoindre sa tante à Rabat mais qu’il s’est égaré pour finalement se présenter au poste de police le plus proche. L’enfant mineur a été remis à son père à la fin des procédures de l’enquête, selon la même source.

DGAPR 
La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), a condamné l'attaque abjecte, perpétrée à l'encontre d'un fonctionnaire à la prison locale de Laâyoune, par un ancien prisonnier au moyen d'une arme blanche (sabre) ayant occasionné de graves blessures, suite à cette agression commise.
Dans le cadre de l'importance accordée à l'amélioration des conditions socio-professionnelles de son personnel, la DGAPR se charge des frais d’hospitalisation du fonctionnaire, tout en lui accordant une promotion exceptionnelle.
A cet effet, la justice a été saisie pour poursuivre le mis en cause. La DGAPR salue les grands sacrifices consentis par son personnel, ajoute la même source, soulignant qu'elle ne ménagera aucun effort pour faire face à de tels agissements, tout en accordant à ses employés la protection juridique et en leur apportant toute forme de soutien.

Libé
Lundi 4 Juin 2018

Lu 127 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés