Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
DGSN
La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a affirmé avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer le bon déroulement des concours d’accès aux cycles de la police et adopté des mesures de surveillance minutieuses afin de lutter contre toutes les formes de fraude et garantir la crédibilité et la transparence des concours ainsi que l’égalité des chances entre les candidats.
Ces mesures ont été prises à l’occasion des concours d’accès aux cycles de la police, qui ont connu la participation de 157.821 candidats, dont 133.059 de sexe masculin et 24.762 de sexe féminin répartis sur 370 centres d’examen à travers le Maroc. Les mesures de surveillance prises à cet effet ont permis de détecter des cas de fraude, aux concours d’accès au corps de gardien de la paix, concours d’accès au grade d’inspecteur de police, concours des officiers de police et concours des commissaires de police. Ils ont été automatiquement exclus des concours. L'ensemble des fraudeurs ont été soumis à une enquête judiciaire sous la supervision des parquets compétents, dont 25 ont été placés en garde à vue tandis que les autres ont été auditionnés en attendant qu'ils soient présentés à la justice.

Rabat
Un séminaire international organisé, lundi à Rabat, par le Conseil économique, social et environnemental (CESE), a mis l'accent sur l'importance d'un dialogue social renouvelé pour faire face aux défis du marché du travail.
Organisé par le CESE, en collaboration avec l’Union européenne et le projet Solid pour la promotion du dialogue social dans le voisinage du Sud de la Méditerranée, ce séminaire a pour objectif de proposer des pistes susceptibles de favoriser un véritable renouveau du dialogue social et d’échanger les expériences et les bonnes pratiques sur les transitions sur le marché de l’emploi ainsi que les modalités d’intégration de ces mutations dans l’organisation du travail.
Trois sessions plénières portant respectivement sur "Le renouveau du dialogue social", "Les nouvelles formes de travail, conditions de travail et transitions sur le marché du travail" et "La médiation et les nouveaux fondamentaux du dialogue social" ont été programmées lors de cet évènement.

Jorf El Melha
Un policier en garde au siège du district de sûreté de Jorf El Melha a été contraint, lundi matin, de brandir son arme de service, sans l'utiliser, pour l’arrestation d’un individu armé d’un couteau et qui proférait des menaces et lançait des mots incompréhensibles, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Les premiers éléments de l’enquête indiquent que cet individu (33 ans), qui avait suivi un traitement psychiatrique dans un établissement hospitalier spécialisé, a brandi une arme blanche alors qu'il était dans un état d’agitation suite à des conflits avec des personnes au sujet de l’exploitation d’un café, ce qui a semé la peur parmi des citoyens se trouvant au siège du district de sûreté, ajoute le communiqué, précisant que le policier a été contraint de brandir son arme de service pour faire face au danger que représentait cet individu.

Jeudi 17 Mai 2018

Lu 138 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés