Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Terrorisme

Les autorités françaises ont identifié un total de 416 donateurs ayant participé au financement du groupe Etat islamique (EI), a indiqué jeudi le procureur de Paris, s'alarmant d'un "micro-financement" du terrorisme, par des sommes "modiques" mais nombreuses.
Alors que se tient à Paris une conférence sur le financement du terrorisme international, François Molins a révélé sur Franceinfo qu'un travail de "coordination avec les services de renseignement financier" avait permis d'identifier en France ces 416 donateurs ces deux dernières années. "Ce qui est beaucoup", a-t-il commenté.
Ses services ont également repéré "320 collecteurs, essentiellement basés en Turquie et au Liban, grâce auxquels les jihadistes qui se trouvaient en Syrie ou en Irak pouvaient recevoir des fonds", a ajouté le magistrat. Dans les colonnes du quotidien Le Parisien, il souligne également que "Daech s'est principalement financé en utilisant deux vecteurs. D'abord la zakat, la charité: on envoie de l'argent à des associations à but humanitaire ou directement à des membres de sa famille qui sont sur place (...) Ensuite, il y a la ghanima, le butin de guerre, c'est-à-dire le financement par des actes délictueux".

Arrestation

Un universitaire et militant pacifiste irano-britannique, Abbas Edalat, a été arrêté en Iran, a indiqué jeudi un média proche de l'armée d'élite du régime iranien, en l'accusant d'espionnage. Plus tôt à Londres, le ministère des Affaires étrangères a réclamé "urgemment des informations" à l'Iran à propos de M. Edalat, à la suite d'informations sur son arrestation.
Professeur de sciences informatiques à l'Imperial College de Londres, ce militant pacifiste est détenu depuis le 15 avril selon le Centre des défenseurs des droits de l'Homme en Iran (CHRI), basé à New York.
L'agence de presse iranienne Fars, considérée comme proche des Gardiens de la révolution, a confirmé jeudi sa détention.
"Récemment, des membres d'un réseau d'infiltration lié à la Grande-Bretagne ont été arrêtés", a indiqué une source non identifiée citée par Fars.
L'agence a nommé M. Edalat parmi les personnes arrêtées et n'a pas fourni d'autres précisions.
Selon le CHRI, M. Edalat a été arrêté à son domicile de Téhéran par les Gardiens de la révolution. Il n'a pas précisé les causes de son arrestation.

Vendredi 27 Avril 2018

Lu 141 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com