Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Arrestation

Le service préfectoral de la police judiciaire d'Oujda a déféré ce week-end devant le parquet compétent cinq individus âgés entre 32 et 60 ans, pour leur implication présumée dans une affaire de faux et usage de faux dans l'organisation d'opérations d’immigration clandestine.
Selon les premiers éléments de l'enquête, deux suspects sont impliqués dans la falsification de documents personnels et administratifs requis pour constituer les dossiers de visa de plusieurs pays européens, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), notant que deux autres mis en cause jouaient les intermédiaires pour les candidats désireux d'obtenir ces documents falsifiés, alors que le cinquième suspect a été appréhendé alors qu'il s’apprêtait à constituer un dossier de demande de visa sur la base de faux documents.
Les investigations menées par les services de la police judiciaire, en coordination avec leurs homologues de la Direction générale de la surveillance du territoire, ont permis l'arrestation de deux suspects à l'entrée de la ville de Salé, tandis que les autres ont été interpellés à Oujda, fait-on savoir, précisant que les perquisitions effectuées aux domiciles des mis en cause et la fouille de la voiture de l'un d'eux ont permis la saisie d'un grand nombre de documents falsifiés et de pièces d'identité appartenant à d'autres personnes.

Effondrement

La direction provinciale de l'éducation et de la formation à Kénitra a annoncé la suspension des travaux de construction d'un lycée qualifiant à la commune de Sidi Taibi, suite à l'effondrement du toit d'une salle de classe en cours de construction, en attendant les résultats de l'expertise diligentée.
La direction provinciale de l'éducation et de la formation à Kénitra a indiqué, selon des médias électroniques, qu'un procès-verbal a été établi en coordination avec les autorités locales et les services responsables du projet (l'architecte, le bureau d'études et le bureau de contrôle), en vertu duquel il a été décidé de désigner un laboratoire d'essais et d'études, afin de procéder à une expertise neutre pour déterminer les anomalies.
Les services compétents de la direction provinciale se sont rendus sur les lieux, dès la diffusion de l'information sur l'accident, pour mener une enquête, affirme la même source, ajoutant qu'il s'agit de l'effondrement du toit d'une seule salle de classe au premier étage du département scientifique.

Mardi 28 Janvier 2020

Lu 634 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Novembre 2020 - 17:03 Le collectif Parité maintenant monte au créneau