Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Drogue

Une quantité de 2,120 kg de cocaïne a été extraite, au CHU Ibn Rochd, des intestins du couple brésilien arrêté le 19 septembre à l'aéroport international Mohammed V de Casablanca, a-t-on appris auprès du district de sûreté de l'aéroport.
Les services de sûreté opérant à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca avaient arrêté, jeudi dernier, le couple brésilien, âgé de 20 et 27 ans, pour son implication présumée dans une affaire de trafic de drogue, rappelle la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.
Les deux suspects, arrivés à bord d'un vol en provenance de Sao Paulo (Brésil), avaient été placés sous contrôle médical au CHU Ibn Rochd pour extraire les capsules de leurs intestins, indique le communiqué, précisant que cette opération a permis de saisir la cocaïne conditionnée sous forme de 151 capsules.
Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, poursuit la même source, notant que cette opération s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par les services de la sûreté nationale pour lutter contre le trafic international de drogues et de psychotropes.

Congrès

Le 2ème congrès francophone de psycho-addictologie se tiendra du 26 au 28 septembre à Agadir, à l'initiative de l’Association marocaine de psycho-addictologie (AMPA).
Selon un communiqué des organisateurs, environ 400 participants sont attendus pour cette rencontre, en provenance de plusieurs pays francophones, dont la France, la Belgique, la Suisse, le Canada, le Sénégal, la Mauritanie, la Tunisie, l’Algérie, la Côte d’Ivoire ainsi que le Maroc.
Le congrès vise à faciliter les échanges entre les médecins marocains et leurs homologues francophones, rassembler les psychiatres avec les addictologues autour d’un seul sujet qui est celui de prendre en charge les patients souffrant d’une dépendance, en prenant en compte les structures de soins, la coordination entre psychiatres et addictologues et la mise en route des prises en charge intégrées.
Le symposium permettra, également, aux médecins marocains d’œuvrer en collaboration avec ceux des pays francophones pour développer davantage cette discipline et des projets de recherche communs.

Jeudi 26 Septembre 2019

Lu 661 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com