Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Arrestation

Les éléments du district provincial de sûreté de Boujdour ont arrêté, dans la nuit de samedi, deux individus aux antécédents judiciaires pour leur implication présumée dans une affaire de préparation et commercialisation de boissons alcoolisées (eau de vie), ivresse publique, menace à la sécurité des citoyens et violence contre les forces de l'ordre.
Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que des éléments de police étaient intervenus suite à un appel au secours des habitants de Hay Tanmiya dans la ville de Boujdour, au sujet de deux individus qui ont semé la panique sur la voie publique sous l'effet de la drogue, faisant savoir que les deux suspects, âgés de 21 et 22 ans, se sont réfugiés sur le toit de la maison de l'un d'eux, d'où ils s'en sont pris aux éléments de police par des jets de pierres et à l'aide de cinq bonbonnes de gaz, dont une était en flammes.
Les éléments de police ont réussi à neutraliser le danger et à arrêter les deux mis en cause sans dégâts, ni corporels ni matériels, selon la même source, ajoutant que les fouilles menées dans la maison où se sont réfugiés les deux suspects ont permis de saisir 30 litres d'eau de vie prêts à la commercialisation, outre des bonbonnes de gaz et autres outils et matières premières utilisées dans la distillation de cette substance psychoactive.

Enquête

La police judiciaire de Meknès a procédé samedi, en coordination avec son homologue de Fès, à l'arrestation de onze personnes, dont huit femmes, pour leur lien présumé avec un réseau criminel s'activant dans la séquestration, l'extorsion sexuelle et le vol avec violence, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
L'arrestation a eu lieu à Meknès et à Fès, précise la DGSN, ajoutant que le pointage effectué dans la base des données des personnes recherchées a montré que certains mis en cause font l'objet d'avis de recherche au niveau national pour leur implication dans des affaires d'escroquerie et d'agression physique.
Le modus operandi de ce réseau criminel consiste en la séduction de la victime par une des mises en cause sous prétexte de la prostitution, avant que les autres membres de la bande ne prennent d'assaut l'appartement et prennent la victime en photos dans des situations portant atteinte à la pudeur dans le but de lui soutirer d'importantes sommes d'argent, explique la même source.
Les opérations de fouilles menées dans le cadre de cette affaire ont permis la saisie de vidéos et d'enregistrements d'opérations criminelles commises selon le même mode opératoire à Fès, Meknès et Casablanca, souligne la DGSN.
Une enquête judiciaire a été ouverte sous la supervision du parquet compétant en vue de déterminer les actes criminels attribués aux mis en cause et le degré d'implication de chacun.

Mardi 24 Septembre 2019

Lu 633 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com