Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers


Mardi 10 Septembre 2019

Divers
Arrestation

Un brigadier-chef de l'unité mobile de la préfecture de police de Berrechid a été contraint, samedi après-midi, de dégainer son arme de service sans en faire usage lors d'une intervention pour arrêter trois personnes âgées de 21 à 31 ans dans un état de forte agitation et qui ont exposé la vie des éléments de police à une menace sérieuse et grave à l'aide de l'arme blanche, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.
Un patrouille de police était intervenue pour arrêter les suspects suite à leur implication dans un conflit qui a dégénéré en violences entre deux familles à El Hay El Hassani à Berrechid, mais ils ont opposé une résistance farouche aux éléments de police, ce qui a contraint l'agent de police de dégainer son arme de service permettant ainsi d’écarter le danger, a ajouté la DGSN. L'intervention de la police a permis l'arrestation des trois suspects, à savoir deux frères multirécidivistes et un troisième suspect faisant l'objet d'un avis de recherche national, en plus de la saisie d'armes blanches en leur possession, a détaillé la même source.
Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, tandis que les recherches se poursuivent pour arrêter les autres personnes présumées impliquées dans ces actes criminels, a conclu le communiqué.

Enquête

Les éléments de la police de Tan Tan et de Laâyoune ont arrêté, samedi soir sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, six personnes âgées entre 33 et 39 ans, pour liens présumés avec un réseau criminel actif dans l'organisation de l'immigration clandestine et la traite des êtres humains.
Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué, dimanche, que cette opération a permis l'arrestation de cinq suspects dans deux maisons à Tan Tan, accompagnés de quatre candidats marocains à l'immigration clandestine, ajoutant qu'un sixième complice a été arrêté plus tard à bord d'un taxi à l'entrée de Laâyoune.
Les prévenus ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent afin de démêler les ramifications présumées, nationales et internationales, de l'activité de ce réseau criminel, a conclu la même source.

 


Lu 1206 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020










Flux RSS