Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Arrestation

Le service préfectoral de la police judiciaire de Laâyoune a interpellé mardi un ressortissant marocain résidant en Espagne pour son implication présumée dans une affaire de falsification et de trafic de billets de banque. Le mis en cause, âgé de 36 ans, est soupçonné, selon les premiers éléments de l’enquête, d’avoir falsifié des billets de banque en devise nationale et leur utilisation dans l’achat de marchandises et objets en vente sur des sites électroniques de petites annonces, et d’avoir effectué des transactions financières avec des commerçants étrangers par l’utilisation de billets de banque contrefaits, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Les perquisitions effectuées au domicile familial de cet individu ont permis la saisie d’équipements utilisés dans la falsification des billets de banque, en particulier du matériel informatique, des imprimantes et télécopieuses, outre un billet de 200 DH contrefait et sept autres billets de banque qui seront soumis à l’expertise technique, précise la DGSN dans un communiqué. L’accusé a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent en vue d’élucider les tenants et aboutissants de cette affaire.

Arnaque

Les enquêtes et investigations menées par le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger ont révélé que la femme arrêtée pour avoir arnaqué des candidats à l'immigration illégale, a dérobé une somme d'argent de 25 millions de centimes à d'autres victimes, en leur promettant des visas et des contrats de travail dans des pays européens, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Les informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) avaient permis à la police judiciaire de Tanger d'arrêter, lundi soir, la mise en cause en flagrant délit de réception d’une somme d’argent de 40.000 dirhams, indique un communiqué de la DGSN, notant que la principale accusée avait usurpé la fonction de secrétaire particulière d’un consul général auprès d’un pays européen, prétendant assurer une médiation pour accorder aux victimes des visas et des contrats de travail à l’étranger.
La mise en cause et son complice ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet, en vue d'élucider les tenants et aboutissants de cette affaire et de vérifier les actes criminels imputés aux suspects.

Jeudi 18 Avril 2019

Lu 340 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com