Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
DGSN

7.092 fonctionnaires de police de différents corps et grades ont bénéficié de l’avancement au choix au titre de l’année budgétaire 2018, soit 44% des inscrits aux tableaux d’avancement, a annoncé, mardi, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).
Cet avancement a concerné 5.208 fonctionnaires en uniforme, et 1.820 en civil, ainsi que 64 cadres et fonctionnaires interministériels qui sont mis à disposition des services de la sûreté nationale, précise la DGSN dans un communiqué.
La commission d’avancement a œuvré en faveur de l’élargissement de l’éventail des bénéficiaires dans les rangs des grades et échelons inférieurs, partant des gardiens de la paix aux officiers principaux, dont le nombre est de 6.406 fonctionnaires avec un taux dépassant les 90% du total des bénéficiaires.
La commission a également adopté, lors des opérations de tri et de sélection, des normes et des critères bien définis en se basant sur la compétence, le rendement et le mérite, dans le but de soutenir les mécanismes de l’incitation fonctionnelle et d'améliorer les conditions professionnelles et sociales des fonctionnaires de police de différents corps et grades, souligne le communiqué.
La DGSN relève que cet avancement s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la Charte d'avancement au choix, basée sur le respect des délais impartis, et qui a permis, depuis 2015, l'annonce de tous les avancements accusant un retard, ainsi que la mise à jour et l'annonce des postes budgétaires à la fin de chaque exercice.

Arrestation

Le service préfectoral de la police judiciaire de Rabat a déféré lundi devant le parquet deux individus, dont un fonctionnaire de police de grade d'officier principal, accusés d'escroquerie et d'arnaque dans le cadre d'une affaire de recrutement fictif aux rangs de la Sûreté nationale, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Le mis en cause principal, soupçonné d'avoir arnaqué des candidats au concours d'accès aux cycles de police en contrepartie de sommes d'argent, a été arrêté en possession de copies de faux documents administratifs contenant des données erronées relatives aux listes des candidats ayant passé ledit concours, précise la DGSN mardi dans un communiqué.
Les recherches et investigations entreprises ont permis l'arrestation de deux policiers, dont un officier principal exerçant à Rabat et un brigadier relevant du district de sûreté provinciale de Salé, suspectés d'avoir facilité l'exécution de ces actes criminels, ajoute la même source.

Jeudi 20 Décembre 2018

Lu 260 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com