Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Marrakech
Les éléments de la préfecture de police de Marrakech ont procédé, cette semaine, à l’arrestation d’un trafiquant de drogue en possession de plus de 30 kg de chira.
Selon une source sécuritaire, l’interpellation du mis en cause aux antécédents judiciaires, a eu lieu suite à une opération de perquisition de son domicile effectuée par la police judiciaire qui a permis la saisie de 34 kg de chira.
L’enquête préliminaire a révélé que le prévenu (40 ans) est le cerveau d’une bande spécialisée dans le trafic de drogue, ajoute la même source.
Le suspect a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, alors que l'enquête se poursuit pour déterminer les ramifications éventuelles de cette bande.
Les opérations sécuritaires visant la lutte contre les crimes liés au trafic de drogue sous toutes ses formes se poursuivent selon la stratégie de la Direction générale de la sûreté nationale, avec la participation de tous les services sécuritaires, note la même source.

Santé
La circulaire interne portant sur les mesures préventives et anticipatives concernant les maladies à transport hydrique s'inscrit dans une démarche administrative, préventive et habituelle, a assuré, jeudi, le ministère de la Santé.
Dans un communiqué, publié suite à la diffusion par certains médias et réseaux sociaux de cette circulaire adressée aux directions régionales de la Santé, le ministère indique qu’il tient à informer l’opinion publique qu’il s’agit d’une démarche administrative, préventive et habituelle adoptée chaque fois qu’il y a risque de réémergence d’une maladie épidémique à l’échelle régionale ou mondiale, conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé et aux exigences du règlement sanitaire international.
Cette circulaire comporte une série de mesures préventives et anticipatives qui visent à renforcer la vigilance sanitaire, à s’assurer de la prédisposition du système de soins à riposter face à une menace émergente et ré-émergente de santé publique et à renforcer les mesures d’hygiène et de contrôle sanitaire aux frontières pour prévenir la transmission des maladies à transport hydrique et alimentaire, souligne le communiqué.
De même, le ministère de la Santé tient à affirmer qu’aucun cas de choléra n’a été enregistré au Maroc depuis 1997, et ce grâce à l’efficience du système de veille sanitaire. Le département de la santé tient également à préciser formellement qu’aucune disposition particulière n’a été prise concernant l’interdiction de la consommation de l’eau potable ou de fruits et légumes, affirmant qu'il tiendra informé le grand public de toute nouveauté concernant ce sujet.

Samedi 1 Septembre 2018

Lu 230 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés