Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Mohamed Lazaar, nouveau PDG
de la Compagnie minière de Touissit


Mohamed Lazaar, actuel directeur général délégué de la Compagnie minière de Touissit (CMT) a été nommé nouveau président directeur général (PDG) de la société, a annoncé, mardi, la minière cotée en bourse. Le Conseil d’administration, tenu le 20 décembre 2017, a accepté la démission de M. Jean-François Fourt de son poste d’administrateur et de PDG, pour lui permettre de se diriger vers de nouveaux horizons et de relever de nouveaux défis, souligne la société dans un communiqué.
"Le Conseil tient à remercier chaleureusement M. Fourt pour son engagement et sa contribution importante au développement de notre Société et lui souhaite de connaître une autre belle réussite dans la réalisation de ses futurs projets", indique CMT dans son communiqué publié sur le site web de la Bourse de Casablanca. Le Conseil a nommé M. Lazaar, actuel directeur général délégué en qualité de PDG et lui souhaite plein succès dans ses nouvelles fonctions, a-t-elle conclu.

Le règlement en espèces n’est plus autorisé pour les opérations à caractère commercial dès le 1er janvier

L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) a annoncé récemment la mise en place d’un dispositif visant le règlement des droits et taxes par tout moyen prévu par la réglementation en vigueur, y compris le procédé électronique, mettant ainsi fin à toute possibilité de paiement par versement d’espèces pour les opérations à caractère commercial. En effet, en application des nouvelles dispositions de la loi de Finances n°68-17 pour l’année budgétaire 2018 se rapportant au paiement des droits de douane et autres droits et taxes dus à l’importation, les dispositions de l’article 95 du Code des douanes ont été abrogées et remplacées par ce dispositif qui entrera en vigueur dès le 1er janvier 2018, indique l’ADII dans un communiqué, notant toutefois que le paiement en espèces reste permis pour les opérations occasionnelles.
L’instauration de cette nouvelle mesure vise à pallier les risques liés à la manipulation manuelle des fonds et à privilégier le recours au paiement par voie électronique qui présente des avantages en termes de célérité, de fiabilité et de traçabilité des transactions financières, souligne la même source.

Vendredi 29 Décembre 2017

Lu 430 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.