Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




BMCE Bank renouvelle sa Certification
ISO 9001 version 2015


La Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE Bank) a annoncé mercredi le renouvellement de son Certificat ISO 9001 sur la base du nouveau référentiel ISO 9001 Version 2015 pour les activités à l’étranger, monétique, titres, crédits aux particuliers, Project Finance et Bancassurance, avec un score de zéro écart.
Le nouveau certificat a été obtenu au terme d'audits menés par l’organisme certificateur international Bureau Veritas (BVC), dans l’objectif d’attester la conformité du système de management de la qualité, instauré au sein de la Banque par rapport aux exigences de la nouvelle version de la norme, a indiqué le groupe bancaire dans un communiqué.
Ce label, valable pour une durée de 3 ans, "vient confirmer, encore une fois, la conformité de l’institution avec les standards et pratiques internationaux et ainsi conforter la fiabilité de ses process", selon la même source.
Le but recherché à travers cette certification est de "maintenir l’excellence dans les domaines clés de la Banque et de poursuivre la dynamique d’amélioration continue", lit-on au communiqué.

Hausse de 26% du volume des échanges au troisième trimestre

Durant le troisième trimestre 2017, le volume global des échanges sur les deux marchés, central et blocs, a atteint 10,129 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 26% par rapport à la même période de l’année précédente, selon l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). Le compartiment actions reste dominant avec 93% du volume, contre 7% pour le compartiment obligataire, fait ressortir le "Rapport sur le profil des investisseurs en bourse au titre du troisième trimestre de 2017", mis en ligne par l’AMMC.
Sur la même période, le volume des actions échangées sur le marché central s’est établi à 8,352 MMDH. 31% revient aux Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) suivis des personnes physiques, morales marocaines et des personnes morales étrangères avec des parts respectives de 28%, 22% et 14%.
Les OPCVM affichent une position nette acheteuse, les personnes physiques marocaines ont une position quasi-identique à l’achat et à la vente, tandis que les autres catégories d’investisseurs ont une position nette vendeuse, relève le régulateur du marché des capitaux.
Du côté du marché obligataire, le volume des échanges a totalisé près de 743 millions de dirhams drainés par les OPCVM (51%) et les personnes morales marocaines (49%).

Vendredi 22 Décembre 2017

Lu 501 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.