Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

DiesOil, ou quand les déchets deviennent une énergie qui présage un avenir vert




1000 kg de déchets plastiques peuvent donner jusqu’à 850 litres de produits pétroliers avec un coût de revient très faible

Soucieuse de l’environnement et de la préservation des équilibres écologiques et des éco-systèmes, la société suisse DiesOil a pour principale mission la valorisation et la transformation des déchets en des énergies pour un meilleur investissement vert.
Cette compagnie a développé des techniques écologiques pour lutter contre les problèmes des déchets dans le monde, tout en répondant aux besoins énergétiques de plus en plus accrus, à travers notamment l'élaboration d'un processus pour traiter les matériaux en fin de cycle de vie, de manière à leur redonner de nouvelles valeurs écologiques, environnementales et économiques.
Il s’agit notamment de la technologie baptisée LogOil qui consiste en un concept rentable, respectueux de l’environnement pour le traitement des déchets plastiques non-recyclables qui sont distillés en produits pétroliers de haute qualité, a déclaré à la MAP Amal El Aichaoui, chargée de développement de la société, en marge de sa participation à la COP22.
Quelque 1.000 kg de déchets plastiques peuvent donner jusqu’à 850 litres de produits pétroliers avec un coût de revient très faible de près de 2 dirhams le litre de gasoil, a fait savoir Mme El Aichaoui, ajoutant que ce mécanisme constitue l’un des plus valorisants dans le traitement des déchets plastiques très abondants dont seule une faible partie est recyclée et réutilisée efficacement.
"Chaque année, 265 millions de tonnes de déchets plastiques sont répertoriés dans le monde, avec près de 100 millions de tonnes de plastiques qui flottent en mer et 9 millions de tonnes qui sont rejetés", a-t-elle précisé.
Quant à la technologie LogOrg, elle constitue la dernière solution innovante pour les déchets alimentaires ouverts ou emballés, a expliqué cette spécialiste, notant que ce concept breveté, utilisant un système "particulier et très efficaces", sépare les matières organiques de leurs emballages et autres matériaux. 
Cela crée un substrat de haute qualité (biomasse), qui est valorisé dans les unités de méthanisation, a-t-elle dit, notant que les déchets organiques (déchets de fruits, de poissons, d’abattoirs, pain rassis) représentent au Maroc plus de 50%, d’où la nécessité de les recycler et d’en tirer profit aussi bien sur le plan environnemental qu'économique.
Pour ce qui est des emballages et autres matériaux, ils sont traités selon un processus de valorisation ultérieure, selon l’experte dans le système de séparation DiesOil qui a indiqué que les polyoléfines seront ensuite distillées en carburant par la technologie LogOil.
S’agissant de la technologie LogFood, elle broie et décontamine les déchets alimentaires pour les traiter ensuite avec la technologie LogOrg, a expliqué Mme El Aichaoui, ajoutant que la transformation des matières organiques en biogaz est un système de valorisation rentable et écologique.
"Les résidus de nourriture et les déchets de cuisine sont des composants idéaux et des substrats organiques méthanisables", a-t-elle poursuivi, signalant que les aliments emballés périmés issus des supermarchés sont séparés de leurs emballages grâce à la technologie LogOrg.
Le biogaz obtenu peut être transformé en électricité et en chaleur, comme il peut être vendu comme fertilisant sous forme solide ou liquide.
La technologie LogMed consiste, pour sa part, en un système de conversion pour les déchets médicaux infectés et contaminés, lequel système est développé et commercialisé dans le monde entier.
"Les technologies LogMed sont sécurisées et respectueuses de l’environnement pour l’élimination et l’évacuation des déchets médicaux", a expliqué l’experte, informant que cette technique se veut un processus pérenne extrêmement économique pour la décontamination des déchets dangereux liquides et solides et issus des activités de soins hospitaliers, vétérinaires et laborantins.
"Le dispositif LogMed va broyer ces déchets contaminés avec une réduction de leur volume jusqu’à 80%", a-t-elle expliqué, notant qu’on pourra disposer des déchets plastiques décontaminés, débarrassés de tout fluide ou les incorporer au système de séparation DiesOil dans le but d’un processus additionnel de valorisation.
Et de conclure que ces polyoléfines d’excellente qualité seront distillées en carburant, au moment où les autres matières valorisées pourront générer des revenus complémentaires.
DiesOil développe, planifie et conçoit des systèmes dans le monde entier dans le domaine du recyclage et de la valorisation énergétique des déchets et utilise un certain nombre d’inventions brevetées, combinées à des technologies approuvées.
Nadia El Ahmar 
(MAP)

Libé
Lundi 21 Novembre 2016

Lu 1003 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés