Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des militants pro-démocratie au Soudan annoncent des dizaines de morts dans une attaque de paramilitaires


Libé
Jeudi 6 Juin 2024

Des militants pro-démocratie au Soudan ont fait état jeudi d'une attaque menée par un groupe paramilitaire contre un village ayant fait "jusqu'à 100" morts, nouvelles violences illustrant le conflit dévastateur qui déchire depuis plus d'un an le pays menacé par la famine.

Les Forces de soutien rapide (FSR), des paramilitaires en guerre contre l'armée soudanaise depuis avril 2023, ont attaqué mercredi le village de Wad al-Noura "à deux reprises" avec de l'artillerie lourde, a indiqué le "comité de résistance de Madani" dans un communiqué mercredi.

"Jusqu'à 100 personnes ont été tuées", indique cette organisation locale, réseau d'entraide entre habitants, qui dit toutefois "attendre un bilan confirmé des morts et des blessés" dans ce village de l'Etat d'al-Jazira, dans le centre du pays.

Parlant de "charnier", les militants du comité ont diffusé des images sur les réseaux sociaux montrant une rangée de linceuls blancs disposés sur un terrain.
Ils affirment que les paramilitaires ont "envahi le village", entraînant la fuite de nombreux habitants.

En un peu plus d'un an, la guerre opposant des généraux rivaux au Soudan a fait des dizaines de milliers de morts, certaines estimations allant même jusqu'à "150.000" victimes selon l'émissaire américain pour le Soudan, Tom Perriello.
Dans la seule ville d'el-Geneina, capitale du Darfour-Ouest, 10.000 à 15.000 personnes ont été tuées, selon l'ONU.

Accusés de pillages mais aussi de violences sexuelles et ethniques, les FSR ont assiégé et attaqué à plusieurs reprises des villages entiers à travers le pays.
Dans un communiqué publié tard mercredi, les paramilitaires ont déclaré avoir attaqué trois camps de l'armée dans la région de Wad al-Noura et s'être heurtés à leurs rivaux "en dehors" de la zone habitée.

A travers le pays, et même dans la capitale Khartoum, les combats se poursuivent quotidiennement entre l'armée dirigée par le général Abdel Fattah al-Burhane et les paramilitaires des FSR, sous la houlette du général Mohamed Hamdane Daglo.

Les deux camps ont été accusés de crimes de guerre, en visant notamment les civils, en bombardant de manière indiscriminée des zones résidentielles, en se livrant à des pillages ou en bloquant l'aide humanitaire vitale.

Jeudi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a averti que le nombre de déplacés internes dans le pays pourrait dans les prochains jours "dépasser les 10 millions".
Depuis le début du conflit, plus de sept millions de personnes ont fui leur maison pour trouver refuge ailleurs au Soudan -- qui comptait déjà 2,8 millions de personnes déplacées au fil des décennies de guerres ayant meurtri le pays.

"La pire crise de déplacement interne au monde continue de s'aggraver, avec une famine à l'horizon et des maladies qui viennent empirer les ravages causés par le conflit", a indiqué l'OIM dans son communiqué.

A travers le pays, 70% des déplacés "tentent désormais de survivre dans des zones menacées de famine", avertit l'agence onusienne.
Quelque 18 millions de personnes souffrent de la faim et 3,6 millions d'enfants de malnutrition aiguë, selon les agences de l'ONU, qui déplorent des "obstructions systématiques" et des "refus délibérés" des belligérants entravant les livraisons d'aides humanitaires.

Dans le contexte actuel, le think-tank néerlandais Clingendael Institute estime que d'ici fin septembre, 2,5 millions de personnes pourraient mourir si la crise humanitaire perdure.
Soit "environ 15% de la population du Darfour et du Kordofan", vastes régions de l'Ouest et du Sud déchirées par des combats particulièrement violents, selon la même source.


Lu 715 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30





Flux RSS
p