Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des instructions à l'action ! Quand le monde de la finance unit ses forces…




Dans son discours d’ouverture de la session d’octobre du Parlement du 11 octobre 2019, Sa Majesté le Roi avait invité «le gouvernement et Bank Al-Maghrib, en coordination avec le Groupement professionnel des banques du Maroc, à œuvrer à la mise au point d’un programme spécial d’appui aux jeunes diplômés, de financement des projets d’auto-emploi».
Conscient des difficultés que rencontre cette couche de la société pour obtenir un financement, le Souverain avait alors insisté sur la nécessité de «favoriser l’accès aux crédits bancaires du plus grand nombre de jeunes qualifiés, porteurs de projets et issus des différentes catégories sociales, pour leur permettre de s’engager dans l’entrepreneuriat et de bénéficier des meilleures chances de réussite».
Dans son discours très attendu, S.M le Roi avait aussi exhorté le gouvernement et les parties concernées à «soutenir les petites et moyennes entreprises spécialisées dans les activités d’exportation, notamment vers l’Afrique, et leur permettre de capter une partie de la valeur ajoutée générée au profit de l’économie nationale».
Quelques mois plus tard, main dans la main, le monde de la finance est parvenu, en un court laps temps, à tisser une véritable toile autour du  grand chantier qu’est désormais le Programme intégré d’appui et de financement des entreprises (Intelaka).
Construit autour d’un dispositif de financement amélioré et adapté, le Programme Intelaka « appuie la population ayant le plus de difficultés à accéder au financement en général», comme le soulignera plus tard le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration. Département qui rappellera à son tour la nécessité de « faciliter l’accès au financement des auto-entrepreneurs, des micro-entreprises et des TPE notamment en milieu rural ainsi que des PME exportatrices».
Trois produits ont ainsi vu le jour : «Damane Intelak»,  «Damane Intelak al Moustatmir Al Qarawi» et  «Start-TPE» qui donneront une véritable impulsion au financement des créations d’entreprises et d’emplois. Et pour cause, ce vaste programme devrait contribuer chaque année à la création d’environ 27.000 nouveaux postes d’emploi et à l’accompagnement de 13.500 entreprises supplémentaires.
Pour le ministère de l’Economie, il ne fait aucun doute que ce Programme contribuera  à un accès amélioré au financement bancaire, de meilleures conditions de crédit (tarification et sûretés), à l’insertion d’un plus grand nombre de TPE dans la dynamique économique, à l’amélioration des créations d’emplois, à la réduction des inégalités territoriales, à l’augmentation de l’activité de crédit envers les TPME et à plus de sérénité grâce à des garanties améliorées (quotité et plafond). Bref, tout ce que les principaux bénéficiaires espéraient depuis de longue date.
Ainsi, pendant que la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) avance dans ses missions et multiplie des rencontres avec les organisations professionnelles, les institutions et la société civile, les principales parties prenantes du Programme Intelaka partent de leur côté à la rencontre des jeunes porteurs de projets et des très petites et petites entreprises.
Des rencontres et des journées de communications dédiées sont ainsi organisées dans plusieurs villes du Royaume pour expliquer aux uns et aux autres les modalités de sa mise en œuvre afin d’en tirer le meilleur parti.
C’est le cas, par exemple, du Groupe Crédit Agricole du Maroc qui a dernièrement mobilisé ses troupes pour le déploiement optimal du Programme Al Moustatmir Al Qaraoui dans l’ensemble des régions du Royaume.
Pour s’assurer du plein succès dudit programme et permettre au plus grand nombre de TPE du monde rural de bénéficier des conditions et produits spécifiques mis en place, le Groupe a ainsi annoncé avoir mis en place un dispositif dédié renforcé par une tournée régionale de son top management pour mobiliser et sensibiliser les acteurs du réseau.
Précisons que dans le cadre de ses tournées dans les différentes régions du Royaume, qui visent à mobiliser et sensibiliser les collaborateurs de son réseau pour la réussite du programme Al Moustatmir Al Qaraoui, le groupe a récemment tenu ses premières réunions avec les équipes des régions de Rabat-Salé-Kénitra et de Casablanca-Settat.
A cette occasion, le Crédit Agricole du Maroc a annoncé que plus de 1.500 dossiers étaient en cours de traitement par le CTPE. Un engouement qui ne devrait pas surprendre tant il est vrai que le chantier en cours était non seulement souhaité mais aussi très attendu. Egalement partie prenante du Programme intégré d’appui et de financement des entreprises via la mise en place de son offre «Intelak Al Moustatmir», le CIH Bank a de son côté mis la main à la pâte.
Il faut espérer que toutes ces actions, auxquelles s’ajoutent celles menées par d’autres organismes, pourront participer activement au développement de l’écosystème entrepreneurial national.

Alain Bouithy
Lundi 2 Mars 2020

Lu 1382 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures