Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des dizaines de morts et de blessés dans des raids russes sur un marché dans la province d’Idleb




Des dizaines de morts et de blessés dans des raids russes sur un marché dans la province d’Idleb
Au moins 19 personnes, dont 16 civils, ont été tuées lundi matin dans des raids russes qui ont visé un marché dans la province d'Idleb, région dominée par les jihadistes dans le nord-ouest syrien, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Les frappes menées par l'aviation de Moscou, allié indéfectible du pouvoir de Bachar al-Assad, ont visé "un marché de grossistes de légumes dans la ville de Maaret al-Noomane", a précisé à l'AFP le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.
Selon M. Abdel Rahmane, "19 personnes ont été tuées, dont 16 civils et trois victimes qui n'ont pas encore été identifiées".
Les raids ont aussi fait 45 blessés d'après l'OSDH, qui fait état de disparus et de personnes encore coincées sous les décombres.
Depuis fin avril, les bombardements se sont intensifiés sur Idleb et ses environs, où vivent trois millions de personnes, dont de nombreux déplacés contraints d'abandonner d'autres régions de la Syrie en guerre à cause des combats et reconquêtes du régime.
Idleb échappe toujours au contrôle de Damas et reste dirigée par les jihadistes du groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda). D'autres factions rebelles et jihadistes y sont présentes.
Plus de 650 civils ont péri dans les bombardements depuis fin avril, selon l'OSDH, tandis que plus de 330.000 personnes ont été déplacées, d'après l'ONU.
Le regain de violence intervient malgré un accord conclu en septembre 2018 entre la Russie et la Turquie, parrain de certains groupes rebelles, visant à éviter à Idleb une offensive d'envergure des forces loyales à Damas.
Dimanche, 18 civils, dont sept enfants, ont été tués dans des raids imputés principalement au régime mais aussi à son allié russe par l'OSDH.
Parmi les victimes se trouvait un journaliste citoyen de 22 ans. Anas Dyab, photographe et vidéaste ayant collaboré avec l'AFP, était également un des bénévoles des Casques blancs, ces secouristes opérant en zone rebelle.
Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie a déjà tué plus de 370.000 personnes.

Libé
Mardi 23 Juillet 2019

Lu 1198 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com