Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat




Cela fera bientôt sept mois que MHD est derrière les barreaux. Le rappeur, de son vrai nom Mohamed Sylla, a été mis en examen pour homicide involontaire le 18 janvier dernier et placé en détention provisoire à la Prison de la santé. C’est depuis sa cellule de cet établissement pénitentiaire parisien qu’il a appris la mort de DJ Arafat ce lundi 12 août. Victime d’un accident de moto à Abidjan, le chanteur ivoirien n’a pas survécu à ses blessures. S’il était pour beaucoup le roi du coupé-décalé, il était aussi et surtout un grand ami pour MHD. En janvier dernier, peu avant son arrestation, le jeune Français l’avait même retrouvé à Abidjan, où ils avaient fait la fête et envisagé de faire une chanson ensemble. Des souvenirs qui hantent aujourd’hui Mohamed Sylla, dévasté par la disparition de celui qu’il considérait comme un véritable grand frère.
Mercredi dernier, DSK on the beat, producteur de MHD, a partagé sur les réseaux sociaux une lettre manuscrite rédigée par le rappeur. Celui-ci s’est adressé avec émotion à son ami, évoquant notamment leur rencontre à Abidjan après son premier concert dans la capitale ivoirienne. « Tu es venu me voir à mon hôtel alors qu’on ne se connaissait pas, moi je te connaissais par ton talent, toi qui m’as fait danser sur chacun de tes morceaux, ce jour-là, tu m’as dit : “Petit, tu es trop loin pour les autres”, s’est-il souvenu. Grand frère, tu m’as inspiré dans l’afro, je t’écoutais et connaissais tes morceaux par cœur, tu es venu sur scène avec moi, j’ai dansé à tes côtés sachant qu’un an auparavant, je ne te voyais que sur ma télé… ».
MHD a multiplié les voyages à Babi, alias Abidjan, ces dernières années. Il y retrouvait à chaque fois non pas la star DJ Arafat, mais l’homme derrière le pseudonyme : son ami Ange Didier Houon. Sa disparition laisse aujourd’hui un grand vide : «Didier, pourquoi j’entends ton nom aux informations dans ma cellule ? Tu me fais quoi là ? Donc c’est comme ça que tu nous laisses ? Le travail n’est pas fini, ne me fais pas ça s’il te plaît, a écrit MHD, bouleversé. Si un jour je descends à Babi, qui va venir me chercher ?» Dans sa lettre, le rappeur a enfin rendu hommage à l’artiste qui l’a tant inspiré : «Repose-toi paisiblement maintenant mon frère, on transmettra tout ton art à la jeunesse du monde entier ! Ils sauront qu’un jour, il y a eu une légende du nom de DJ Arafat».

Samedi 17 Août 2019

Lu 1185 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif