Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Débrayage universitaire : Le SNESup reproche au ministère de se soustraire à ses engagements




Le ras-le-bol des enseignants du supérieur est à son paroxysme. En effet, le Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESup) a décidé de faire grève cette semaine, et plus précisément aujourd’hui et demain dans tous les établissements universitaires du Royaume.
Le secrétaire général de ce syndicat, Jamal Sebbani, a mis en avant dans une déclaration à Libé que les enseignants du supérieur refusent « la politique de tergiversation » menée par le ministère de tutelle à propos des revendications principales de cette catégorie, notamment la révision du statut particulier du corps des enseignants-chercheurs de l'enseignement supérieur.
Jamal Sebbani a tenu à souligner un paradoxe : « Au moins depuis 1997 jusqu’à 2011, il y a eu des dialogues entre notre syndicat et les gouvernements (présidés par Abderrahman El Youssoufi, Driss Jettou et Abass El Fassi) qui avaient abouti à des accords. Mais paradoxalement depuis l’adoption de la nouvelle Constitution 2011, aucune avancée n’a été enregistrée ».
Il a souligné qu’il y a eu, certes, des communiqués communs signés entre le SNESup et le ministère, le dernier en date étant celui signé avec Said Amzazi en mars 2018. Mais rien de concret n’a été fait.
« Le SNESup ne peut accepter de continuer à dialoguer indéfiniment et sans aucun résultat concret avec le ministère », a-t-il martelé.  
Il y a lieu de signaler que le SNESup a annoncé  ce débrayage via un communiqué dans lequel il a dénoncé « le non-respect des engagements » pris par le ministère de tutelle vis-à-vis des enseignants de l’enseignement supérieur.
Il  a souligné dans un communiqué que le ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, Said Amazazi, avait demandé plus de temps pour  mettre en œuvre l’accord avec le SNESup concernant les différentes revendications des enseignants-chercheurs telles que la  création d’un nouveau grade D et d’un grade exceptionnel pour les professeurs de l’enseignement supérieur.
Il convient de souligner que le cadre de professeur de l'enseignement supérieur comporte trois grades : A, B et C selon le décret n° 2-96-793 du 19 février 1997 portant statut particulier du corps des enseignants-chercheurs de l'enseignement supérieur.
Le Syndicat a considéré que le fait que le ministère demande un temps supplémentaire pour opérationnaliser les accords conclus avec le SNESup comme « un non-respect par le gouvernement de ses engagements », soulignant que cela « nuit à sa crédibilité et à la crédibilité du dialogue social en général" et que c’est « la preuve d’un manque de sérieux dans la gestion de la chose publique et l’indifférence face aux conditions sociales intenables en général qui menacent la sécurité et la stabilité du pays. C’est une expression de mépris ou de méconnaissance de la profondeur de la crise affectant l’enseignement en général, et tout particulièrement l’enseignement supérieur et la formation des cadres ».
Par ailleurs, le communiqué a exhorté le ministère de tutelle à "respecter ses engagements envers SNESup et à augmenter les salaires des professeurs universitaires bloqués depuis plus de deux décennies ».

Mourad Tabet
Mercredi 29 Mai 2019

Lu 719 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com