Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De nouveaux pourparlers de paix sur la Syrie s'ouvrent à Astana

La rencontre prévoit des consultations à huis clos




De nouveaux pourparlers de paix sur la Syrie s'ouvrent à Astana
 De nouveaux pourparlers de paix sur la Syrie se sont ouverts lundi à Astana, la capitale du Kazakhstan, pour discuter notamment de la situation humanitaire jugée de plus en plus préoccupante, ont annoncé les autorités kazakhes.
Il s'agit du septième round de ces négociations parrainées par la Russie et l'Iran, alliés de Damas, et la Turquie, soutien des rebelles, qui ont abouti surtout à la mise en place de zones de désescalade dans plusieurs régions de Syrie.
Annoncée sur deux jours, cette nouvelle rencontre prévoit des consultations à huis clos  lundi et une déclaration à la presse ce mardi, selon la diplomatie kazakhe.
"Des négociations à huis clos ont commencé", a indiqué lundi à l'AFP le porte-parole du ministère kazakh des Affaires étrangères, Anouar Jaïnakov.
Selon lui, les délégations du régime syrien et de l'opposition armée, ainsi que celles des pays parrains des pourparlers sont déjà arrivées à Astana.
Le processus de paix d'Astana se concentre sur les questions militaires et techniques et se déroule en parallèle à celui, politique, de Genève. Il vise à mettre fin à un conflit qui a fait plus de 330.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés en six ans.
Il a abouti notamment à la mise en place de quatre zones de désescalade en Syrie: dans les régions d'Idleb (nord-ouest), de Homs (centre), dans la Ghouta orientale, près de Damas, ainsi que dans le sud du pays.
En octobre, des organisations internationales se sont cependant inquiétées de la situation humanitaire dans la Ghouta orientale, l'Unicef affirmant que plus de 1.100 enfants ont souffert ces trois derniers mois de malnutrition aiguë dans cette zone tenue par les rebelles et assiégée par le régime.
Lors de la dernière rencontre mi-septembre, la Russie et la Turquie avaient annoncé un accord pour déployer ensemble des forces de maintien de l'ordre dans l'une de ces zones, à Idleb.
Un nouveau cycle de pourparlers sur la Syrie à Genève est prévu pour se tenir à partir du 28 novembre sous l'égide de l'ONU.
Par ailleurs, l'armée syrienne, appuyée par l'aviation russe et les milices pro-iraniennes, a intensifié ses bombardements dimanche sur les environs de Daïr az Zour, ville encore tenue par les combattants du groupe Etat islamique.
D'anciens habitants et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) font état d'intenses frappes aériennes sur cette localité de l'est de la Syrie alors que les forces progouvernementales progressent dans la région de Hay al Oumal, située au-dessus des quartiers encore aux mains de l'EI et où quelque 1.500 civils sont pris au piège.
"La situation est catastrophique. Il y a des familles sous les décombres et celles qui se sont enfuies n'ont pas d'abri", a commenté cheikh Aouad al Hadjr, un chef tribal de la région.
Les combats et les raids aériens incessants dans la province, dernier bastion de l'EI en Syrie, ont contraint des dizaines de milliers de personnes à fuir.
Alors que l'armée syrienne accumule les gains territoriaux, les djihadistes ont lancé une offensive surprise au cours des dernières 24 heures repoussant les forces pro-Assad et les milices chiites d'Albou Kamal, le dernier poste sur la frontière entre la Syrie et l'Irak
Selon l'OSDH, les islamistes auraient repris les villes stratégiques de Kouaira et de Makhane samedi à la faveur de plusieurs embuscades meurtrières, infligeant d'importantes pertes humaines aux forces soutenant le régime syrien.

Mardi 31 Octobre 2017

Lu 907 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés