Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De jeunes évadés des camps de Lahmada demandent l’asile en Espagne


80 Sahraouis rejoignent le centre d’accueil situé près de l’aéroport de Barajas



Fuyant les conditions de vie précaires et l’hégémonie des bandes du crime organisé dans les camps de Tindouf et l’indifférence des chefs du Polisario, des dizaines de jeunes Sahraouis ont demandé l’asile politique en Espagne où ils sont ignorés par les partis et  les associations de ce pays connus pour leur soutien au Front séparatiste. 
Depuis le début de l’été, des jeunes Sahraouis des camps de Tindouf, parmi ceux qui refusent de s’engager dans les réseaux du trafic de drogue et du crime organisé dans ces camps, préfèrent demander le statut de refugiés politiques en Espagne et  tentent, pour ce faire, par tous les moyens de rejoindre le royaume ibérique, indique un média proche de Bouhali, l’ennemi juré de Brahim Ghali.
Selon ce même média, 80 jeunes Sahraouis dont trois jeunes femmes ont pu rejoindre un centre d’accueil de demandeurs d’asile près de l’aéroport de Barajas à Madrid. A en croire le média qui a évoqué une affluence continue de jeunes Sahraouis, le chiffre indiqué serait bien en deçà  de la réalité et que le nombre de Sahraouis accueillis dans ce centre serait beaucoup plus élevé. Pour arriver à leur fin, les jeunes gens payent des billets pour des destinations  lointaines et profitent de l’escale à Madrid pour quitter l’avion et présenter leur demande d’asile. 
Citant les témoignages d’individus ayant vécu la même expérience, le média, ces derniers parlent de mauvais traitement verbal, saisie des téléphones et des affaires, sans parler du mauvais sort réservé aux documents de la prétendue nationalité sahraouie émis par le Polisario et  leur soumission à des enquêtes.
Jetant de l’huile sur le feu et dans une tentative d’exacerber le mécontentement des jeunes contre la direction du Polisario, le média source de l’information, déplore le fait que les dirigeants du Polisario qui passent le plus clair de leur temps en Espagne où ils sont conviés par les partis politiques ou par les composantes de la société civile ne se sont jamais donné la peine de débattre de ce problème avec les responsables espagnols.
Pour le média de Bouhali, cette affluence de jeunes Sahraouis demandeurs d’asile en Espagne, est la preuve irréfutable de l’échec de la direction du Polisario dans sa gestion des camps.
Les autorités ibériques craignent, quant à elles, que les jeunes sahraouis débarquant à Barajas ne soient à l’origine d’un nouveau dossier de l’immigration clandestine aggravant les problèmes du gouvernement Rajoy  qui se débat déjà dans ceux des immigrés subsahariens et des présides occupés de Sebta et Mellilia.
Mais, souligne le média, le plus étonnant est que ce dossier n’ait jamais été  soulevé  par les responsables du Polisario avec les partis politiques et les composantes de la société civile espagnols.
 

A.E.K
Lundi 28 Août 2017

Lu 1138 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés