Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De francs collabos qui se disent “mouvement de libération!”


Ahmadou El-Katab
Mardi 19 Avril 2022

Ils bossaient pour l’ occupant, ils continuent à se sucrer

De francs collabos qui se disent “mouvement de libération!”
Les chefs des pantins séparatistes perçoivent des pensions qui coûtent 6 millions d'euros par an au Trésor espagnol

Selon des données publiées, récemment, par le ministère espagnol de la Défense, l'Espagne dépenserait la bagatelle de 6 millions d'euros chaque année pour les pensions des vétérans sahraouis, qui ont servi dans les forces terrestres, les garde-frontières et la police espagnols avant la décolonisation du Sahara marocain et qui étaient inscrits comme retraités dans les rangs des forces armées. Si, en 2020, le gouvernement espagnol avait décidé de regrouper toutes les pensions sous la bannière du ministère de l'Intégration, de la Sécurité sociale et de l'Immigration, cette décision n'incluait pas les pensions des Sahraouis, qui sont gérées par le ministère de la Défense. Ce qui a été considéré par les observateurs comme une décision souveraine de garder ces subventions comme une rente politique pour garantir les intérêts espagnols et faire taire certaines voix défendant le Polisario de l'intérieur. Ils voyaient également en le maintien par l'Espagne de ces pensions sous la tutelle du ministère de la Défense un abandon du dossier du Sahara en général, et que le fait de séparer le dossier des retraites des Sahraouis du reste des dossiers est le signe d'une volonté de l’Espagne de se débarrasser de l’héritage lourd et coûteux du Sahara, qui l’a entraînée dans des crises dont elle pouvait s’en passer. Des signes précurseurs sont apparus avant cette décision du gouvernement espagnol de confier la gestion des pensions des Sahraouis au ministère de la Défense dont la déclaration officielle réfutant toute relation avec le Sahara depuis 1975, année des accords tripartites de Madrid, et ce avant d’entériner sa reconnaissance de l'initiative d'autonomie marocaine comme étant la solution la plus sérieuse, réaliste et crédible à la question du Sahara, mettant ainsi fin à toutes les éventualités de chantage politique. Ce qui est certain, c’est que les pensions des retraités sahraouis continueront d’être gérées par le ministère de la Défense qui les réglera comme depuis 1977 jusqu’à la résolution définitive de ce problème. Notons que parmi les retraités sahraouis ayant bénéficié de ces pensions, on retrouve, entre autres, Brahim Ghali et plusieurs de ses lieutenants qui ont également eu droit aux documents espagnols, aux soins médicaux et aux voyages à travers toute l'Europe. Selon les données officielles du ministère espagnol de la Défense, en 2021, 1.102 personnes ont reçu du Trésor espagnol un total de 5 millions 800.000 euros (5.800.031 euros). Alors qu’en 2016, 2017, 2018, 2019, ils étaient respectivement 1338, 1315, 1295, 1298 à bénéficier de ces pensions.


Lu 679 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p