Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dame nature booste l’économie nationale




L’actuelle campagne agricole devrait impacter positivement les autres secteurs, selon la DEPF

Au terme des premiers mois de l’année 2017, les indicateurs conjoncturels laissent présager une orientation globalement favorable de l’activité économique nationale. 
Les dernières données relatives aux différents secteurs augurent d’une situation économique globalement favorable, confortée par les bonnes perspectives du secteur agricole et une configuration sectorielle globalement positive, a annoncé la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).
« Les conditions climatiques favorables qu’a connues le Maroc à fin 2016 et au début de 2017, ainsi que la bonne répartition spatiale et temporelle des précipitations, présagent de bonnes perspectives pour la campagne agricole 2016/2017 », a souligné ce département relevant du ministère de l’Economie et des Finances dans sa dernière note de conjoncture.
Dans sa dernière note de conjoncture, datant du mois en cours, la DEPF a expliqué que le cumul pluviométrique moyen avait atteint 278,9 mm à fin mars 2017. C’est donc une amélioration de 86,9% par rapport à l’année précédente. Cette évolution aurait ainsi porté le taux de remplissage des barrages à usage agricole à 53,1%, a-t-elle précisé. 
Compte tenu de cette évolution, conjuguée à un niveau record d’utilisation des intrants agricoles (augmentation du volume des ventes des semences certifiées de céréales de 52% par rapport à la campagne précédente) et à la hausse de la superficie cultivée en céréales d’automne de plus de 52%, le département de l’Agriculture prévoit la réalisation d’une récolte céréalière avoisinant 102 millions de quintaux, a souligné la même source. C’est ainsi que la campagne aura connu une amélioration de 203% par rapport à la précédente.
A propos, rappelons que le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement et des Eaux et des Forêts, Aziz Akhannouch, avait récemment annoncé, à Meknès, que la production céréalière devrait dépasser les objectifs du Plan Maroc Vert. 
Comme l’avait rapporté la MAP, le ministre avait, à l’occasion du SIAM, fait état d'une répartition de la production record pour cette année entre les trois céréales principales, à raison de 49,4 millions de quintaux pour le blé tendre, 28,9 millions de quintaux pour l'orge et 23,3 millions de quintaux pour le blé dur.
A cette même occasion, il avait également noté que le niveau de vente des semences certifiées a connu une hausse spectaculaire de 52% par rapport à l’année précédente, alors que la superficie emblavée des céréales d’automne a dépassé 52%.
A noter que les analystes de la Direction des études et des prévisions financières se sont également intéressés aux données statistiques rapportées dans le dernier bulletin du Centre Royal de télédétection spatiale et qui tendent à conforter le baromètre conjoncturel et donc les estimations annoncées.
En effet, l’analyse de ces données fait état d’une couverture végétale bonne à moyenne, au terme du mois de mars 2017, dans la majorité des régions agricoles du Royaume avec un profil nettement en-dessus d’une année moyenne et de l’année précédente, a constaté la DEPF. « Cette situation devrait bénéficier favorablement au cheptel national en rapport avec la bonne production fourragère attendue », a-t-elle assuré.
 

Alain Bouithy
Lundi 24 Avril 2017

Lu 851 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.